Pourquoi la France a participé aux frappes en Syrie? Un député syrien répond à Sputnik

Macron, Trump, May
Pourquoi la France a-t-elle décidé de frapper la Syrie conjointement avec les Etats-Unis et le
Royaume-Uni? Dans le fond, quelle est la véritable position de la France concernant la situation actuelle en Syrie? Dans un entretien accordé à Sputnik, un député de l’Assemblée du peuple (Syrie), Samer Shiha, répond à ces questions importantes.

Dans une interview accordée à Sputnik, Samer Shiha, député de l'Assemblée du peuple (Syrie), estime que la France n'a pas agi librement lorsqu'elle a décidé de prendre part aux récentes frappes contre la Syrie. C'est ainsi que peut s'expliquer le fait que la France s'est retrouvée parmi ceux qui ont tiré plus de 100 missiles contre la Syrie, estime le député syrien:
«La France n'a pas de position arrêtée, elle fait ce que l'Amérique lui dit de faire. Ces dernières années, nos relations avec la France sont mauvaises, ainsi qu'avec l'Europe et l'Amérique. Elles ont aidé les terroristes, elles les ont créés et elles leur fournissent des armes et une aide financière.»
Et de poursuivre:
«Bien sûr, lorsque Macron est arrivé au pouvoir, il a déclaré qu'il serait indépendant, mais ce n'étaient que des mots. En réalité, il fait ce que les États-Unis lui disent de faire à l'égard de la Syrie.»

En ce qui concerne les éventuels liens entre les frappes réalisées contre la Syrie et la présumée attaque chimique, Samer Shiha estime que les États-Unis avaient besoin d'un prétexte pour effectuer ces frappes:
«C'est un vrai spectacle. La Syrie avait détruit tous ses stocks d'armes chimiques avec l'aide de la Russie. C'étaient les Casques blancs avec le soutien du Royaume-Uni qui l'ont fait [organisé la prétendue attaque, ndlr]. Mais après la libération de Douma nous avons appréhendé des personnes qui avaient mis en place l'attaque. Elles sont actuellement en détention. C'était un mensonge, un véritable mensonge.»
Ces faits ont été confirmés par l'ambassadeur de Syrie à l'Onu, Bachar al-Jaafari, lors d'une réunion du Conseil de Sécurité, rappelle le député.
«Les États-Unis nous ont imposé des sanctions, contre la Syrie et la Russie, pourquoi? Ces sanctions impactent beaucoup notre vie, la production de médicaments pour les enfants, le fonctionnement de nos usines.»
Et de conclure:
«Un jour viendra où la France et plusieurs États voudront reconstruire leurs relations avec la Syrie.»