Cameroun: 20 mai 2018 : La guerre psychologique qui va au delà des régions du Nord Ouest et Sud-Ouest ! l'huile rouge consommée comme de l'eau ce matin dans la zone Anglophone

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises, personnes qui mangent et nourriture
20 mai 2018 : La guerre psychologique qui va au delà des régions du NoSo !
La fausse alerte de ce matin samedi 19 mai 2018, nous interpelle tous car elle a démontré que cette guerre sale et odieuse dans les régions du NoSo concerne et affecte tous les camerounais anglophones et francophones, sans distinction de sexe, âge, religion, catégorie socioprofessionnelle.
Les populations de la région du Nord ouest se sont réveillées sous l'alerte d'une information relative à une explosion du lac Awing. Par mesure de prévention, les membres de toutes les familles (militaires comme civiles) se sont oints à l'huile rouge, en ont bu et mis dans leurs narines, avec une application particulière sur les enfants.
Après plusieurs vérifications, cette information n'a été confirmée ni par les chefs traditionnels d'Awing et des villages environnants (Akum, Batum), ni par le Gouverneur de la Région du Nord Ouest qui vers 5h30 a déclaré avoir reçu cette information qui semblait être une rumeur. Aucune confirmation n'ayant été remontée dans ce sens malgré le fait qu'une veille informationnelle de routine a été immédiatement activée.
Beaucoup d'observateurs pensent que c'est une fausse information qui vise à renforcer la psychose et la rumeur qui a circulé hier sur les réseaux sociaux relative à une imminente explosion ou un epanchement de gaz toxiques par les avions militaires sur les régions du NoSo.
Pendant que la partie nord de la région du Nord Ouest a été sous la psychose de l'explosion du lac Awing, la partie sud était dans la psychose de l'explosion du Lac Mbengwi..... Naturellement certains habitants ayant compris le contexte et la manipulation attendaient la rumeur venant des lacs Oku et autres.
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur
A l'approche du 20 mai 2018, jour de la commémoration du référendum du 20 mai 1972, dite "fête de l'unité", cette fausse alerte vient rappeler que cette unité nationale est remise en question par une bonne partie du peuple camerounais. Cette fausse alerte a également démontré qu'en cas de pérennisation de cette sale guerre ou d'une explosion naturelle quelconque, ce ne sont pas seulement les régions du NoSo qui seront affectées mais toutes les régions environnantes. Les populations des villes de Mbouda, Dschang, Bafoussam et autres, alertées, n'ont pas seulement consommé de l'huile rouge comme a Bamenda, Bali, Akum, Mbengwi, Batibo, Bambili, Bambui, Ndop, Bafut, Wum, etc. mais elles se sont oints, ont mis de l'huile rouge en quantité importante dans leurs narines, leurs oreilles et anus.
L’image contient peut-être : une personne ou plus et boisson
Cette guerre médiatique et psychologique pour empêcher la commémoration du 20 mai dite "fête de l'unité" dans les regions du NoSo est une interpellation directe aux pouvoirs publics de renforcer la sécurité et regarder de plus près l'etat des gazs toxiques dans ces différents lacs. Une étude récente ayant démontré par exemple que le lac Awing à une forte concentration de gaz toxiques.
Voici la VIDEO
Cette guerre psychologique dépassant les frontières des régions du NoSo est également un appel à la mise en place urgente d'un mécanisme de résolution définitive de cette crise sur le modèle de la palabre africaine, cette solution qui a toujours fait ses preuves et qui est inscrite dans notre ADN africain et culturel.