Comment Staline et les armes soviétiques ont fait perdre les Français en Indochine

Katioucha
Durant la guerre d’Indochine menée par la France pour conserver ses colonies, l’URSS a livré à la
République démocratique du Vietnam un nombre considérable d’armes et de médicaments, a affirmé à Sputnik l’historien russe Anatoli Sokolov.

Sur ordre de Staline, le gouvernement soviétique a envoyé à la République démocratique du Vietnam, pendant la guerre d'Indochine avec la France, des médicaments et de l'armement, dont des lance-roquettes Katioucha. Ces dernières ont été utilisées pendant la bataille de Diên Biên Phu en 1954, que l'armée française a perdu. Cette bataille est l'évènement décisif de ce conflit, a fait savoir à Sputnik l'historien russe Anatoli Sokolov.
«En octobre 1952, Hô Chi Minh est arrivé à Moscou pour la deuxième fois. Lors de cette visite le gouvernement soviétique a élaboré, compte tenu de ses demandes, les axes principaux de soutien à la République démocratique du Vietnam», a expliqué l'expert.
Trois semaines après le départ d'Hô Chi Minh de la capitale russe, les autorités soviétiques ont ordonné de faire livrer au Vietnam un nombre considérable d'armement et de médicaments.
«Au total, jusqu'au victorieux mois de mai de l'année 1954, la République démocratique du Vietnam a reçu de l'URSS 76 canons antiaériens, un nombre important de mitrailleuses et de Kalachnikovs, 685 camions et 12 Katioucha», a ajouté M.Sokolov.
Selon un historien vietnamien, Nguyen Thi Hong Van, des livraisons d'armes soviétiques ont augmenté la force et les capacités militaires de l'Armée populaire vietnamienne, qui a pu effectuer huit opérations d'envergure dans la zone du golfe du Tonkin et mettre un terme au conflit après la victoire de Diên Biên Phu ayant eu lieu le 7 mai 1954.
La guerre d'Indochine est un conflit armé qui s'est déroulé de 1946 à 1954 en Indochine française, actuels Vietnam, Laos et Cambodge.
Source: fr.sputniknews.com