Mise au point de l'Ambassade des États-Unis au Cameroun aux allégations infondées des journaux sur le "financement de Osih, Kamto et Akere Muna

Aucun texte alternatif disponible. 
Mise au point de l'Ambassade des États-Unis au Cameroun

Lee McManis
Spokesperson
U.S. Embassy, Yaounde, Cameroon
Français – Mise au point
Au regard de fausses informations publiées dans un article de votre journal sur les allégations de financement des campagnes politiques des partis de l'opposition camerounaise par les États-Unis, votre journaliste n'a pas pris attache avec le porte-parole de l'ambassade des États-Unis pour avis avant votre publication. Le gouvernement des États-Unis n'a pas contribué et n'a pas l'intention d'octroyer une quelconque contribution financière à un ou plusieurs partis politiques, qu'ils soient au pouvoir ou dans l'opposition.
Dans le cadre de leur action diplomatique, les officiels du gouvernement des États-Unis rencontrent régulièrement un large éventail d'acteurs de tous les pays hôtes, y compris les hautes personnalités et autres officiels gouvernementaux, les dirigeants et membres des partis d'opposition, les acteurs des média, les chefs religieux et les membres de la société civile.
Les États-Unis n'ont de préférence pour aucun candidat ni pour aucun parti. Notre position est claire, il appartient au peuple camerounais de décider sur son dirigeant et pour que cette volonté du peuple s'exprime, les élections doivent être libres, justes et crédibles.
L'ambassade des États-Unis aimerait mettre en exergue le fait que votre journaliste n'a pas contacté le Service des relations publiques, qui, comme dans toute mission diplomatique étrangère, reçoit toutes les questions de la presse et y répond de façon prompte et appropriée. Si votre journaliste avait suivi la pratique déontologique en matière journalistique en contactant la source avant la publication d'un article, le porte-parole lui aurait certainement informé que l'information que vous aviez l'intention de publier, et que vous avez finalement publiée, était complètement fausse.

English – Une Mise Au Point
In reference to the false information published in your article on alleged U.S. financing of Cameroonian opposition parties’ political campaigns, your reporter did not request comment from the U.S. Embassy Spokesperson prior to your publishing. The U.S. government has not contributed and does not intend to contribute financially to any political party or parties, be they governing or opposition.
As part of its diplomacy, U.S. government officials routinely meet with a wide range of people of any host country, including government leaders and other officials, opposition party leaders and members, the press, religious leaders and members, and civil society representatives.
The United States has no preferred candidate or party with respect to Cameroon’s elections. We adhere to the position it is the will of the Cameroonian people to decide on their leader and that elections should be free, fair, and credible elections so that the will of the people is heard.
The U.S. Embassy would like to underscore that your reporter did not contact the Public Affairs Section, which, like at any foreign diplomatic mission, receives all questions from media outlets and responds promptly and appropriately. Had your reporter followed the professional journalistic practice by contacting the source before publishing an article, the Spokesperson would certainly have confirmed that the information you intended to publish, and eventually did publish, was entirely false.