Football: Pourquoi Zidane a claqué la porte du Real

Zinedine Zidane
Certaines décisions de Florentino Perez ces derniers mois n’auraient pas été du goût de Zinédine
Zidane et expliqueraient son souhait de quitter le Real Madrid.

Zinédine Zidane a surpris son monde, jeudi, en annonçant son départ du Real Madrid, cinq jours seulement après le nouveau triomphe des Madrilènes en finale de la Ligue des champions et ce alors que le technicien tricolore était encore lié au club merengue jusqu’en 2020. Mais à en croire le premier intéressé, plus que la fatigue évoquée cet hiver, c’est le besoin pour le Real de se renouveler qui l’aurait incité à ne pas poursuivre l’aventure sur le banc de la Maison Blanche. "Ce que je pense, c'est que cette équipe doit continuer à gagner et a besoin d'un changement. Après trois ans, elle a besoin d'un autre discours, une autre méthodologie de travail. C'est pour ça que j'ai pris cette décision', a-t-il ainsi expliqué lors de sa conférence de presse.
Mais à en croire la presse madrilène, les raisons de ce renoncement seraient ailleurs. Et notamment dans certaines décisions de Florentino Perez qui n’auraient pas été à son goût. D’après AS, le technicien français n’aurait ainsi gère apprécié cet hiver de voir le président madrilène envisager un temps de vendre Cristiano Ronaldo pour complètement rebâtir l’équipe autour d'un Gareth Bale, dont il n’est pas spécialement fan... De la même manière selon Marca, l’ancien champion du monde aurait également peu goûté de voir ses dirigeants tenter de recruter Kepa durant le mercato hivernal alors qu’il serait convaincu qu’avec son fils Luca, le Real possède un grand gardien pour les années à venir.
Plus généralement, c’est l’omnipotence de Florentino Perez dans le domaine des transferts qui aurait poussé Zinédine Zidane à claquer la porte et ce alors que le Real se prépare à un été mouvementé sur le marché des transferts. Lors des derniers mercatos, le président madrilène aurait en effet fait peu de cas des souhaits de son entraîneur, ne le consultant que trop rarement dans le choix des recrues. Un manque de considération qu’il pouvait entendre alors qu’il avait encore tout à prouver dans son costume d'entraîneur mais beaucoup moins après avoir remporté neuf trophées en deux ans et demi…
François Kulawik
Source: sports.fr