CAMEROUN:LE REDHAC CONFIRME LA PRÉSENCE DES MILITAIRES CAMEROUNAIS DANS LA VIDÉO D'EXÉCUTIONS SOMMAIRES

L’image contient peut-être : 1 personne
Pour le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac), qui condamne avec
vigueur cette vidéo, « il n’y a pas de doute, ce sont des éléments des forces de sécurité du Cameroun qui sont responsables de ces exécutions ». Ces derniers disent avoir authentifié la vidéo et recoupé les informations.
La militante Maximilienne Ngo Mbe en appelle à la justice camerounaise. « C’est inacceptable dans un Etat de droit, s'indigne-t-elle sur RFI. Des enfants de 2 ans et 5 ans environ qui subissent au grand jour des actes de tortures, des femmes qui subissent des actes de tortures et qui sont après assassinées par 17 balles dans le crâne. Même si on est en guerre contre la secte Boko Haram – une guerre qui est légitime, le terrorisme ne doit pas venir imposer sa loi au Cameroun – mais ça ne peut pas donner à ce que les forces de sécurité deviennent des bourreaux. Là, je pense que c’est un pas qui a été franchi depuis qu’on est dans cette guerre-là et il est urgent que les autorités du Cameroun prennent des mesures adéquates. Que ces éléments soient arrêtés sans conditions et dans l’immédiat et qu’ils payent conformément à la loi, qu’on ouvre des enquêtes pour mettre la main sur ces éléments de forces de défense et qu’ils soient punis. »
 VIDEO
© nHsi avec rfi