Présidentielle au Zimbabwe: l'écart se resserre entre Mnangagwa et Chamisa

L’écart se resserre entre le président sortant Emmerson Mnangagwa et le leader de l’opposition Nelson Chamisa. Les deux hommes ne sont plus qu’à trois points d’écart dans les intentions de vote, selon un récent sondage. Les élections harmonisées (niveau local, parlementaire et national) auront lieu le 30 juillet au Zimbabwe.

Les rassemblements politiques et les opérations de porte-à-porte se multiplient au Zimbabwe, à une semaine du scrutin national. Celui-ci s’annonce serré : selon un récent sondage, l’opposition zimbabwéenne menée par le MDC récolte 37% des intentions de vote, contre 40% pour la Zanu-PF.
Un écart de trois points seulement, qui semble indiquer que le parti majoritaire pourrait perdre le pouvoir pour la première fois depuis l’Indépendance.
Au Zimbabwe, les élections ont souvent été marquées par les fraudes et les violences. Mais cette fois, l’exécutif promet un scrutin « libre et juste », seule manière de rompre avec l’héritage de Robert Mugabe, et d’attirer les investisseurs dans le pays.
Depuis son accession au pouvoir, le président Emmerson Mnangagwa multiplie les gestes de bonne volonté. Ce week-end, il a de nouveau promis aux fermiers blancs du pays que les invasions de terres et la saisie des fermes étaient « de l’histoire ancienne » au Zimbabwe.
Par RFI