Témoignage sur France 24: Non, de la chair humaine n’a pas été mangée au Cameroun anglophone

 
Une vidéo montrant une prétendue scène de cannibalisme au Cameroun anglophone a été
diffusée sur Internet fin juin. Depuis fin 2017, cette zone située dans l'ouest du pays est secouée par des affrontements entre des groupes séparatistes et les forces de sécurité du pays, et de nombreuses vidéos de violences circulent sur les réseaux sociaux. Sauf que cette fois, la réalité n’est pas aussi sordide.
Dans cette vidéo, un homme est accroupi à côté d’une marmite, dans laquelle se trouvent ce qui ressemble à une jambe, deux mains et une tête humaine, en train de mijoter. Il dit en pidgin, une langue locale : "Si tu as mangé de la viande mais que tu n’as jamais mangé celle-là, c’est que tu n’as jamais mangé de viande." D’autres personnes sont autour. Un homme l’aide notamment à raviver le feu.

Captures d'écran de la vidéo. ATTENTION, ces images peuvent choquer, bien qu'elles ne représentent absolument pas une scène de "cannibalisme".

Cette vidéo a été diffusée à partir du 20 juin sur Facebook, Telegram ou encore WhatsApp. Depuis sa publication, certains posts ont toutefois été effacés.


Notre rédaction a reçu cette vidéo via WhatsApp, le 25 juin.

Selon les internautes l’ayant partagée, cette vidéo aurait été tournée dans "l’une des régions anglophones du Cameroun", c’est-à-dire dans la région du Nord-Ouest ou du Sud-Ouest, où d’importantes violences ont été répertoriées depuis plusieurs mois, liées aux affrontements entre des groupes séparatistes anglophones et les forces de sécurité camerounaises. D’autres internautes affirment également que les images auraient été tournées en "Ambazonie", le nom donné par les séparatistes aux deux régions anglophones.
De même, plusieurs articles ont évoqué cette vidéo, en titrant "Cameroun : scènes de cannibalisme chez les sécessionnistes" ou encore "Ambazonie : un enseignant découpé et cuit au feu par les sécessionnistes".


Capture d’écran de l’article publié sur le site Internet Koaci, le 20 juin.

Un ministre pris au piège
Le 25 juin, le ministre camerounais de l’Administration territoriale lui-même, Paul Atanga Nji, a fait référence à cette vidéo dans une interview accordée à la chaîne publique CRTV, dans l’émission "Présidence Actu", en déclarant : "Les terroristes du Cameroun ont fait pire que Boko Haram (…) parce que je n’ai pas vu Boko Haram préparer des êtres humains dans des marmites." Le terme "terroriste" est régulièrement utilisé par les autorités camerounaises pour désigner les groupes séparatistes opérant dans les régions anglophones.


Dans cette interview télévisée diffusée le 25 juin, le ministre de l’Administration territoriale fait référence à cette vidéo de "cannibalisme", à partir de 50’35.

Une vidéo provenant du tournage d’un film
Ces images n’ont pourtant jamais été tournées dans les régions anglophones du Cameroun. Pour savoir d'où elles viennent, il suffit de taper quelques mots-clés sur Google, comme "cannibalisme Cameroun Ambazonie". Parmi les résultats : un article du site Internet StopBlaBlaCam, spécialisé dans la vérification des fausses informations circulant au Cameroun. L'article explique que la vidéo provient en réalité du tournage d’un film nigérian intitulé "Omambala", comme l'a confirmé une partie de l’équipe du film dans un post sur Instagram, accompagné d’une vidéo.

"À ceux qui pensent que cet homme est un cannibale, concernant la vidéo qui est devenue virale sur Internet, nous sommes ici pour calmer le jeu et démentir cette allégation. Mon nom est Hakeem Effect, artiste spécialisé dans le maquillage d’effets spéciaux, au Nigeria. Et nous sommes sur le plateau d’Omambala ! (…) L’homme en question est un manager de décors et d’accessoires. Vous pouvez vérifier sa page @uc.mbachu."

Selon ce post Instagram, l’homme accusé de cannibalisme s’appelle Uche Mbachu : on peut d’ailleurs l’apercevoir dans la vidéo qui accompagne ce post.
Sur son propre compte Instagram, ce dernier se décrit comme spécialiste des décors, des accessoires et du maquillage d’effets spéciaux. Il a également tenu à clarifier la situation dans la petite vidéo ci-dessous, en répétant que les images avec la marmite n’étaient "pas vraies" et qu’elles avaient été réalisées par l’artiste Hakeem Effect, "juste pour un film".
Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, Uche Mbachu a précisé :
Nous tournons un film à Obudu [zone dans l'État de Cross River, dans le sud-est du Nigeria, NDLR]. Ce film porte sur l'esclavage à Igbo Landing [un endroit situé dans l'État de Géorgie, dans le sud-est des États-Unis, NDLR], en 1803. Ce qu'on voit dans la marmite, c'est tout simplement du plastique !


Une publication partagée par Uche Mbachu (@uc.mbachu) le
Sur son compte Instagram, on peut d’ailleurs le voir en photo à côté de la marmite ayant fait polémique, le 18 juin.

Cet article a été écrit par Chloé Lauvergnier (@clauvergnier).