Budget: coup dur pour les retraités qui "en ont ras-le-bol"

media 

A partir du 1er septembre 2019, les pensions de retraites augmenteront de 0,3%, moins que l'inflation, prévue à 1,7% sur 2018 selon l'Insee. C'est le choix de la rédaction ce lundi matin.

Les retraités mis à la diète. Dans une interview au JDD, Edouard Philippe a annoncé une augmentation moins importante des pensions de retraite. Elles augmenteront de 0,3% moins que l'inflation, prévue à 1,7% sur 2018 selon l'Insee.
Un nouveau coup dur pour les retraités après la hausse de la CSG sur les retraites en début d'année. A 81 ans, Guy, un ancien postier, reçoit 1.500 euros de retraite. Les fins de mois sont difficiles et il appréhende beaucoup la faible hausse à venir de sa pension: "0,3%, c'est rien. Si le coût de la vie a augmenté de 1,3%, ça ne va pas compenser grand-chose. On ne peut pas rogner sur les loyers, sur les impôts. Sur quoi on rogne? Sur la nourriture, c'est évident".

"Ce n'est pas possible de continuer comme ça"

Pour lui, le manque à gagner devrait atteindre 180 euros par an, alors que la hausse de la CSG lui a déjà fait perdre près de 200 euros cette année. Guy se dit désabusé: "Evidemment pour quelqu'un comme Macron, c'est rien, mais pour quelqu'un qui n'a pas grand-chose, ça fait beaucoup. S'il s'attaque à d'autres, il y aura réaction, mais les retraités sont des personnes âgées, ils sont moins réactifs"
Pour Christian Bourreau, de l'Union française des retraités; le gouvernement mène une guerre contre les retraités: "Il y a un phénomène cumulatif qui fait que les retraités en ont ras-le-bol des amputations de leur pouvoir d'achat, il faut que ça s'arrête, ce n'est pas possible de continuer comme ça".
Selon l'association, plus de 7% des retraités vivent aujourd'hui sous le seuil de pauvreté.