Cet étudiant britannique vend sa biotech et devient multimillionnaire

Harry Destecroix

Harry Destecroix est encore étudiant chercheur. Il a cofondé Ziylo pour développer une méthode révolutionnaire dans le traitement du diabète. La start-up a été rachetée 800 millions de dollars par Novo Nordisk, laboratoire danois qui domine ce secteur.

"La valeur n’attend pas le nombre des années". Dans les technologies, cette citation du Cid se révèle régulièrement vraie. Harry Destecroix, un étudiant chercheur britannique de 31 ans qui a créé Ziylo avec le professeur Anthony Davis, vient de vendre sa start-up au danois Novo Nordisk, l’un des géants mondiaux dans le traitement du diabète, pour 800 millions de dollars. La presse britannique présente déjà le jeune chercheur comme l’un des hommes le plus riches de Grande-Bretagne.
Ziylo est une spin-off de l’université de Bristol qui travaille sur une insuline intelligente capable de réagir et de s'adapter aux taux de glucose. Cette méthode limite ainsi les risques d'hypoglycémie chez les diabétiques en n'agissant que si le taux de sucre est suffisamment élevé.
Ces travaux en sont encore au stade expérimental mais leur potentiel est monumental. Cette solution pourrait servir des centaines de millions de diabétiques et générer des milliards de dollars de revenus.
Selon la Fédération internationale du diabète (IDF), on compte dans le monde plus de 425 millions de diabétiques, parmi lesquels près de 4 millions en France (chiffre de la Fédération française des diabétiques), un nombre qui pourrait passer à 629 millions lors des 25 prochaines années.
La FID estime que seulement la moitié d'entre eux sont diagnostiqués à l'heure actuelle, et parmi ces derniers seulement 50% ont accès à des traitements. L'épidémie et ses complications (maladies cardiovasculaires et rénales, amputations des membres inférieurs...) tuent 4 millions de personnes par an, toujours selon la FID.