Ethiopian Airlines multiplie les acquisitions dans le ciel africain au grand dam d'Air France

Ethiopian Airlines a conclu des accords lui assurant de détenir 49% du capital de Guinea Airlines et de Chadian Airlines, mais aussi 45% de Zambia Airways.
La première compagnie africaine vient d'entrer au capital de quatre compagnies subsaharienne. Son
directeur général évoque la volonté de faire d'Ethiopian une compagnie panafricaine.
Ethiopian Airlines étend ses ailes dans le ciel africain. Plus grande compagnie aérienne africaine avec plus de 10 millions de passagers transportés, et une flotte jeune et moderne de plus d'une centaine d'appareils, le transporteur d'Afrique de l'Est multiplie les investissements dans des compagnies d'autres pays d'Afrique subsaharienne. Après avoir déjà investi dans le capital de la togolaise Asky (40%) et de Malawian Airlines (49%),  Ethiopian Airlines vient de prendre une participation dans quatre autres transporteurs africains, a indiqué le 21 août à l'AFP son directeur général, Tewolde Gebremariam.
Selon ce dernier, Ethiopian Airlines a conclu des accords lui assurant de détenir 49% du capital de Guinea Airlines et de Chadian Airlines, mais aussi 45% de Zambia Airways. Ethiopian Airlines a également créé une compagnie au Mozambique qu'elle détient entièrement et a commencé à gérer Equatorial Guinea Airlines, la compagnie de Guinée Équatoriale, a ajouté Tewolde Gebremariam.
"Guinea Airlines se prépare à effectuer bientôt des vols vers des pays de la région. Chadian Airlines entrera en service le 1er octobre. Mozambique Airlines commencera à fonctionner à la fin de l'année. Et à la demande du président équato-guinéen Teodoro Obiang (Nguema), Ethiopian Airlines a pris en charge la gestion complète de la compagnie nationale de son pays", a déclaré le directeur général d'Ethiopian.

Faire d'Ethiopian "une compagnie africaine"

Il a souligné qu'Ethiopian Airlines était ouverte à des échanges de parts avec des partenaires africains pour en faire une "compagnie africaine" et promouvoir le panafricanisme, conformément aux objectifs de l'Union africaine de favoriser l'intégration continentale.
En tissant sa toile un peu partout en Afrique, Ethiopian prend une longueur d'avance sur ses concurrents pour capter une partie de la croissance du transport aérien africain, lequel, dans de nombreux pays, souffre d'un déficit de dessertes sur les routes intra-africaines. Pour aller d'une ville d'Afrique de l'Ouest à une autre par exemple, les passagers n'ont souvent pas d'autre choix que de passer par l'Europe ! La prise de participation dans Chadian Airlines pourrait être l'occasion de créer un hub au Tchad.

Hub d'Addis-Abeda

Aujourd'hui, Ethiopian et Royal Air Maroc sortent du lot parmi les opérateurs africains. Ces deux compagnies sont quasiment les seules à avoir une activité long-courrier, sur laquelle les compagnies européennes ou du Golfe sont omniprésentes.
Les prises de participations d'Ethiopian se combinent très bien avec sa stratégie de relier ses réseaux africain et long-courrier (Europe, Moyen-Orient et Etats-Unis) via son hub d'Addis-Abeda. Un développement à l'international soutenu par son appartenance à la plus grande alliance commerciale mondiale, Star Alliance, qui abrite également Lufthansa, United Airlines, Air Canada, Singapore Airlines..., rivale de celle d'Air France-KLM, Skyteam.
Très présent en propre, Air France-KLM est partenaire de Kenya Airways et d'Air Côte d'Ivoire. Et voit d'un mauvais œil le développement d'Ethiopian aux quatre coins de l'Afrique.
Source: latribune.fr