Apprentissage de l'arabe à l'école: droite et extrême droite s'offusquent

Des étudiants en médecine passent leur examen de fin de premier semestre, en 2012.

Lundi, Jean-Michel Blanquer, après la parution d'un rapport sur l'origine de l'islamisme et les moyens de lutter contre le phénomène, annonçait être ouvert à l'idée du développement de l'apprentissage de la langue arabe dans les écoles. L'idée n'a pas fait recette à droite et à l'extrême droite où de nombreuses personnalités y ont vu "arabisation" et "islamisation" de la France.