Deux civils abattus à Buea dans le Cameroun anglophone

Deux civils ont été abattus lundi à Buea, capitale du Sud-Ouest, l'une des deux régions anglophones
du Cameroun en proie à un conflit entre forces de l'ordre et séparatistes.
"Les militaires ont tué deux personnes ce jour (lundi) à Buea", selon un premier témoin joint par téléphone de Douala. Les victimes se trouvaient près de la route, au lieu-dit Street Two Soppo, lorsque des militaires ont tiré sur eux.
Selon lui, la première victime est un chauffeur de taxi, la seconde un boutiquier.
Selon un autre habitant de Buea, "deux jeunes ont été tués par des militaires. Mon frère qui vit là où ça s'est passé a vu les militaires partir après les avoir tués". Des tirs ont aussi été entendus lundi matin à Molyko, le quartier estudiantin de Buea.

Des photos et vidéos des victimes ont été postées sur les réseaux sociaux lundi. On y voit le quartier de Buea en question et les deux corps des victimes à terre, l'un au milieu de la route, l'autre sur un bas-côté.
Une élection présidentielle est prévue au Cameroun le 7 octobre. Neuf candidats, dont le président sortant Paul Biya, sont en lice.
Au fur et à mesure que le scrutin approche, la sécurité dans les régions anglophones se dégrade. Les séparatistes ont promis que la présidentielle ne s'y tiendrait pas. Yaoundé assure qu'elle aura lieu.

Elections Cameroon (Elecam), l'organe chargé de l'organisation de l'élection, a annoncé que dans ces régions plusieurs bureaux de vote allaient être délocalisés en raison de la sécurité.
Selon le centre d'analyses International Crisis Group (ICG), 170 membres des forces de sécurité et "au moins 400 civils" ont été tués dans le conflit. Aucun bilan fiable du côté séparatiste n'est disponible.
VOA Avec AFP