Le candidat barcelonais Manuel Valls renonce à 21 mois d'indemnités chômage de l'Assemblée nationale

Manuel Valls ne fera pas campagne avec ses allocations-chômage de député.
Comme tous les ex-députés, Manuel Valls aurait pu toucher 3.191 euros brut d'allocations chômage pendant 21 mois. Utile pour faire campagne à Barcelone ! L'ex-Premier ministre assure à "Marianne" qu'il y renonce.
Candidater à la mairie de Barcelone implique un certain nombre de choix pour Manuel Valls. Celui de démissionner de son mandat de député de l'Essonne en était un premier, pas obligatoire mais évident. L'ex-Premier ministre a confirmé qu'il abandonnait son fief dans la foulée de l'annonce de sa candidature catalane, ce mardi 25 septembre. L'abandon de ses allocations chômage payées par le contribuable n'était en revanche pas acquis. Telle est l'option - sagement - retenue par l'ancien maire d'Evry : ce mercredi, le cabinet de l'ex-chef du gouvernement affirme auprès de Marianne que Manuel Valls "renonce" à ses indemnités de retour à l'emploi. Soit 3.191 euros brut par mois pendant vingt-et-un mois, tout de même.
Comme tout un chacun, les députés ont le droit à une allocation quand ils se retrouvent sans emploi, à la fin de leur mandat. Contrairement au travailleur lambda, ce principe vaut aussi pour... les démissions, comme celle de Manuel Valls, censée intervenir ces prochains jours. Cette indemnité-chômage s'élève à 3.191 euros brut par mois. Utile, quand on a une campagne coûteuse à mener... même en Espagne. Ce pécule est géré par la Caisse des dépôts et consignations, et financé par une contribution des députés en exercice, égale à 1% de l’indemnité parlementaire, soit 56 euros par mois. Ce sont donc bien des fonds publics qui alimentent cette caisse, dont 87 anciens parlementaires ont bénéficié en juillet 2017.
21 mois de chômage acquis
Le dispositif a été récemment réformé par le Bureau de l'Assemblée nationale, à majorité macroniste. Alors qu'auparavant, le député touchait une somme dégressive allant de 5 599,80 euros brut les six premiers mois à 1 119,96 euros les six derniers mois de la troisième année, ces élus empochent désormais une rémunération fixe de 3.191 euros mensuels. Pour connaître la durée pendant laquelle cette indemnité est versée, il faut se reporter à la durée du mandat de l'élu. Un mois de mandat de député équivaut à un mois d'allocation chômage, dans la limite de deux ans. Manuel Valls est député depuis le 7 janvier 2017, un mois après sa
démission de Matignon pour se présenter à la primaire de la gauche. L'ancien chef du gouvernement aura vingt-et-un mois d'ancienneté dans quelques jours. Il pouvait donc espérer toucher vingt-et-mois d'indemnité.
Manuel Valls aurait d'autant plus pu prétendre à cette rémunération qu'il n'existe pas de contrôle de la réalité des recherches d'emploi des ex-députés. Interrogé sur la question, le service de presse de l'Assemblée nationale répond clairement : "Non, ce n'est pas P^le emploi". Le candidat à la mairie de Barcelone a choisi, prudemment, ne pas faire campagne en Espagne avec ses indemnités-chômage financées par le contribuable français.
Source: marianne.net