Lettre de motivation : 5 erreurs à éviter

 
Lors d’une candidature, une lettre de motivation bien rédigée peut faire la différence auprès des
recruteurs. Encore faut-il éviter les cinq erreurs qui suivent.

1.La mauvaise mise en forme

Plusieurs lettres de motivations pèchent par le mauvais choix des caractères et tailles de police et mise en page non aérée. Or, la présentation donne une première image de la personnalité du candidat à l’emploi. Le recruteur qui a des dizaines ou des centaines de lettres à lire accorde plus d’attention à celles qui sont bien présentées et qui se laissent lire aisément. « La forme tient le fond en l’état », dit-on. Il est donc conseillé de privilégier les mêmes tailles et caractères de police non fantaisistes comme Times new roman, Calibri ou Cambria.

2. Les erreurs de syntaxe et d’orthographe

Un vocabulaire désuet, les fautes d’orthographe et les phrases mal formulées sont autant d’erreurs de syntaxe qui sont aussi couramment rencontrées dans les lettres de motivation. Selon les recruteurs, de nombreux candidats rédigent leurs lettres à la hâte et ne se font pas relire. D’autres déplorent une « génération SMS » [Ndlr : short messenger service] qui a intégré de mauvaises habitudes rédactionnelles. L’un dans l’autre, cela traduit un manque de crédibilité qui rebute le recruteur. La solution est donc d’éviter les lettres types et de se faire toujours relire par d’autres personnes plus avisées avant de soumettre son dossier.

3. L’incapacité d’associer son avenir professionnel à celui de l’entreprise

La lettre de motivation se compose de trois parties : montrer qu’on connaît l’actualité de l’entreprise et qu’on comprend les enjeux du poste ; démontrer qu’on est la compétence recherchée en mettant en avant la plus-value que l’on représente et l’adéquation entre ses compétences professionnelles et le poste à pourvoir ; montrer que son ambition personnelle rejoint les intérêts de l’entreprise, en explicitant son choix et en démontrant les avantages de son recrutement pour la structure. En effet, avant de recruter un employé, toute entreprise a besoin de savoir si le candidat est présent dans le futur dans lequel elle se projette. Trois conseils pour rédiger une lettre de motivation motivante :  bien se documenter sur l’entreprise, mettre ses compétences en adéquation avec le profil requis pour le poste à pourvoir, associer son avenir professionnel à celui de l’entreprise.

4. Les affirmations gratuites

Vous voulez le poste ? La question qui vous est posée c’est pourquoi vous, et pas un autre ? Cela revient à convaincre le recruteur par des preuves concrètes. Malheureusement, certains candidats ont des difficultés pour argumenter. Or, il est indispensable de démontrer qu’on est le meilleur, ou du moins le plus apte parmi les autres en faisant ressortir dans sa lettre les performances en lien avec le poste à pourvoir, enregistrées dans ses fonctions précédentes.
 
5. Le manque d’esprit de synthèse

La plupart des recruteurs ne retiennent que les dossiers des personnes capables d’aller immédiatement à l’essentiel. Or, certains candidats pensent que c’est en écrivant sur plusieurs pages qu’ils mettent toutes les chances de leurs côtés. Non ! La longueur idéale d’une lettre de motivation est une page. Au pire des cas, deux pages. Ce qui veut dire qu’il faut savoir dire l’essentiel en peu de lignes et concilier concision et précision.
Par Jeune Afrique