Washington va taxer 200 milliards de dollars de produits chinois

Donald Trump.jpg

Donald Trump a demandé à ses équipes de relever les droits de douanes sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires, alors que, plus tôt dans la semaine, le secrétaire au Trésor avait proposé à Pékin de reprendre les négociations.

Selon l'agence Bloomberg, qui se base sur plusieurs sources proches du dossier, Donald Trump s'est entretenu jeudi avec plusieurs conseillers dont le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, et le représentant au Commerce (USTR), Robert Lighthizer. Il leur a demandé de relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars de biens chinois supplémentaires.
Washington a déjà imposé ces deux derniers mois des sanctions sur des produits chinois représentant 50 milliards de dollars d'importations annuelles. Pékin a à chaque fois répondu immédiatement à l'identique.
L'administration américaine exprime depuis plusieurs semaines son intention de taxer 200 milliards de dollars supplémentaires de biens chinois. Mais n'a pour l'instant pas mis cette menace à exécution, même après la fin de la consultation publique sur le sujet la semaine dernière.

"Nous gagnerons bientôt des milliards grâce aux tarifs douaniers"

Dans un geste de conciliation, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a même proposé mercredi au gouvernement chinois de reprendre les discussions, faisant renaître l'espoir de voir la guerre commerciale entre les deux pays s'apaiser.
Pékin avait salué jeudi l'offre américaine. "La Chine estime que l'escalade du conflit commercial n'est dans l'intérêt d'aucune des parties", avait déclaré le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng en précisant que les deux pays discutaient actuellement des détails d'une possible rencontre.
Donald Trump a toutefois refroidi dès jeudi la perspective d'un accord imminent en affirmant dans un tweet que Washington "n'était pas sous pression pour conclure un accord avec la Chine". "Nous gagnerons bientôt des milliards grâce aux tarifs douaniers et en produisant" aux Etats-Unis, y a-t-il ajouté.