Affaire Bygmalion: la justice confirme le renvoi de Sarkozy en correctionnelle

Sarkozy

La cour d'appel a rejeté les recours de Nicolas Sarkozy, et confirmé son renvoi devant le tribunal correctionnel.

Un procès de l'affaire Bygmalion se rapproche-t-il? La cour d'appel a rejeté jeudi les recours de Nicolas Sarkozy, et confirmé son renvoi devant le tribunal correctionnel dans l'affaire des dérapages financiers de sa campagne présidentielle de 2012. Mais l'avocat de l'ancien président a immédiatement annoncé qu'il allait se pourvoir en cassation, ce qui pourrait retarder la tenue d'un procès.
Désormais retraité de la politique, Nicolas Sarkozy, 63 ans, avait fait appel de l'ordonnance de février 2017 qui l'a renvoyé en correctionnelle pour "financement illégal de campagne électorale". L'ancien président de la République est poursuivi pour avoir dépassé le plafond autorisé des dépenses électorales de plus de 20 millions d'euros alors qu'il avait été informé d'un risque de dérapage, ce qu'il réfute. La facture totale s'était envolée à plus de 42,8 millions d'euros, soit près du double du seuil autorisé fixé à 22,5 millions.
Révélée en 2014, l'affaire Bygmalion s'est nouée autour d'un vaste système de fausses factures pour masquer l'emballement des dépenses de meetings alors organisés par Bygmalion, en profitant de la faiblesse des contrôles. Des cadres de l'agence de communication et Jérôme Lavrilleux, l'ex-directeur adjoint de la campagne, avaient reconnu l'existence de cette fraude ayant consisté à déplacer vers l'UMP quelque 16,2 millions d'euros de dépenses qui auraient dû figurer au compte de campagne du candidat. 
Source:bfmtv.com