MENACES SUR UNE DEVALUATION DU CFA VERSION CEMAC

L’image contient peut-être : une personne ou plus
MENACES SUR LE CFA VERSION CEMAC

Dans les coulisses du trésor français ,et FMI , des voix sonnent fort, qu'il faut devaluer le franc CFA ,uniquement de l'Afrique centrale à 50%, afin de réajuster cette monnaie à la réalité économique de la zone. Pourquoi?
Si les prévisions de la balance commerciale pour 2018, font dégager un excédent commercial de 5036 milliards de cfa,dû au renchérissement du prix du pétrole,cela ne suffit pas à équilibrer la balance de paiement qui est en fait ,le vrai indicateur.
La balance commerciale qui est la soustraction entre les exportations et les importations, est insuffisante pour apprécier la performance d'une économie.
La balance de paiement integre les remboursements des dettes et les dépenses de l'Etat pour entretenir ses administrations extérieurs, les bourses d'études, les frais des missions,bref tout ce qu' un pays dépense au quotidien à l extérieur pour sa diplomatie ou son rayonnement.m
En ce qui concerne la ZONE cemac ,voici les prévisions pour 2018:
La balance de paiement va se creuser de 2201,9 milliards de cfa, contre 1925,1 en 2017, selon le bulletin économique de la cemac. Cela est dû aux encours énormes de la dette, et de la réduction de la balance des services et des revenus.
Avec des paramètres pareils,la convertibilité du franc CFA, garantie par le trésor français ,oblige ce dernier à payer le gap.
Dans la zone Bceao on attend au contraire, un excédent de paiement de près de 180 milliards ,dû à la croissance économique soutenue de la Côte d'Ivoire, qui tire l économie de la région.
Voilà,tant que les balances des paiements étaient normales, ça arrangeait le trésor français. Depuis les déficits, La France manoeuvre en coulisse pour dévaluer,ce qui permettrait:
1 De réduire les dettes libellés en devises, hors zone euro.
2 De rendre nos importations plus chères pour les décourager,ce que la Chine souffrirait
3 De fermer certaines de nos missions diplomatiques à l étranger,financées en devises
Un problème se pose : la ZONE Bceao demande en coulisse de réévaluer le CFA de l'Afrique de l Ouest au niveau avant la première dévaluation , ce qui équivaudrait à :
1 euro pour 330 cfa Afrique de l Ouest
1 euro pour 1300cfa Afrique centrale
La France s'oppose à la proposition de l'Afrique de l Ouest pour ne pas trop humilier l Afrique centrale,même si le FMI soutient.
Moi à la place des chefs d'État de l'Afrique centrale ,nous projetterons la fermeté , et demander au trésor français de respecter LA CONVERTIBILITÉ ILLIMITÉE CONVENUE DANS LE CONTRAT.
Car une dévaluation à l heure actuelle serait catastrophique.
Nos dettes sont en devises . Elles seraient automatiquement multipliées par 2, et il faudrait multiplier les impôts par 2
NOTRE alimentation actuelle est importée en grande partie .les prix des denrées vont exploser
Nos médicaments sont importés,une grande partie de la population n'aurait plus accès aux soins de base,les charlatans feront fortune.
Créer une industrie deviendrait plus onéreuse.
MORALITÉ, il est temps de réfléchir sur une économie endogène, c'est pour cela que, j'ai décidé de ne plus être un commentateur passif,et a mis sur pied ,une association dénommée CLUB MADE IN CAMEROUN ,Objet principal,promouvoir et créer sur PLACE ce que nous consommons.