Pour traverser les frontières sans visa, mieux vaut être Seychellois que Somalien

Globalement, et en comparaison des citoyens des autres continents, les ressortissants des 54 pays
africains sont les moins libres de leurs mouvements, révèle l’index Henley des passeports 2018.

Dans combien de pays un passeport africain permet-il d’entrer sans demander au préalable un visa ? Non seulement aucune réponse globale ne s’impose, mais en plus l’Afrique est le continent qui offre le plus de disparités, puisque le « pouvoir » d’un tel document est quatre fois plus fort aux Seychelles qu’en Somalie ou au Soudan. Une pièce d’identité des Seychelles permet d’entrer sans visa préalable dans 152 pays, alors que le même document estampillé « Somalie » n’ouvre que 32 destinations. L’amplitude de la sacro-sainte « liberté de circulation » des 1,2 milliard d’Africains navigue entre ces deux extrêmes…

Globalement quand même, et en comparaison des citoyens des autres continents, les ressortissants des 54 pays africains sont les moins libres de leurs mouvements, si on en croit l’index Henley des passeports 2018. Ce listing est établi chaque année par le cabinet londonien de conseil en citoyenneté et résidence, à partir des données de l’Association internationale du transport aérien (IATA). Il classe les passeports mondiaux en fonction du nombre de pays qu’ils permettent de visiter sans visa préalable.
Pas de surprise pour les champions mondiaux, ceux qui sont autorisés à entrer partout ou presque sans s’annoncer. Le Japon arrive bon premier. Les ressortissants de ce pays peuvent voyager à l’improviste dans 190 pays, 189 pour ceux de Singapour. La France se situe à la troisième place, avec 188 pays ouverts (tout comme l’Allemagne et la Corée du Sud). Si globalement les passeports européens trustent le haut du classement Henley, leurs équivalents africains tardent à apparaître dans la liste décroissante des libertés.

Les Seychelles à la 25e place

Pour les découvrir rapidement, il vaut d’ailleurs mieux remonter depuis la fin, puisque c’est dans le sous-ensemble des pays qui offrent le moins d’opportunités qu’on croise la plus grosse partie de ce continent.


Pays africains dont le passeport permet le moins de déplacements sans visa.
C’est la citoyenneté somalienne qui est la plus assignée à résidence. Seules 32 destinations sont possibles sans visa depuis ce pays de la Corne de l’Afrique, qui se classe au 105e rang mondial. L’Erythrée voisine et le Soudan ne sont pas bien mieux lotis (ex aequo à la 102e place), puisqu’ils ouvrent une palette de seulement 39 pays accessibles sans visa, alors que la Libye et le Soudan du Sud autorisent, eux, à entrer dans 41 pays.
Seuls trois pays africains trouvent place dans le lot des passeports qui ouvrent les portes de plus de 100 pays. Outre les Seychelles à la 25e place mondiale, un document de Maurice permet de franchir les frontières de 146 pays, alors que le passeport sud-africain en autorise 44 de moins. Non seulement les Seychelles et Maurice sont les pays africains les mieux classés, mais en plus les passeports de ces pays ouvrent plus de portes qu’il y a dix ans. Des exceptions qui confirment une règle générale beaucoup plus restrictive.


Pays africains dont le passeport permet le plus de déplacements sans visa.
Si l’on s’intéresse à l’Afrique région par région, c’est la Tunisie qui se positionne en tête de l’Afrique du Nord, avec 66 destinations libres, devant le Maroc (61), la Mauritanie (58), l’Algérie (50) et l’Egypte (49). En Afrique subsaharienne francophone, c’est le Bénin qui ouvre le plus de possibilités, avec 61 destinations, suivi du Burkina Faso (57) et, à égalité, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée (56).
LE MONDE