Présidentielle au Cameroun – Jean-Michel Nintcheu du SDF : « Je soutiens Maurice Kamto »

Dénonçant des irrégularités lors de la présidentielle du 7 octobre, le principal parti d'opposition a
demandé l’annulation du scrutin. Jean-Michel Nintcheu, un des députés du SDF, a lui annoncé soutenir la « démarche » de Maurice Kamto, du MRC. Il s'en explique à Jeune Afrique.
Le Social Democratic Front (SDF) serait-il le grand perdant de la présidentielle camerounaise ? La réponse à cette question ne sera connue qu’avec la proclamation des résultats le 22 octobre prochain. Mais selon des tendances recueillies lors du décompte des voix, le parti de John Fru Ndi serait bien parti pour perdre sa place de principal challenger du président Paul Biya.
Le SDF payerait notamment le fort taux d’abstention observé dans son fief électoral, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Là-bas, des milices armées qui réclament la sécession de cette partie du Cameroun avaient promis des représailles contre ceux qui prendraient part au scrutin. Peu de personnes ont voté, plombant ainsi les scores, dont celui de Joshua Osih, le candidat du parti.

Alors que le SDF réclame « l’annulation totale de l’élection présidentielle », au motif qu’elle a été émaillée « d’une kyrielle d’irrégularités », l’un de ses cadres dans la région du Littoral, le député Jean-Michel Nintcheu, vient d’apporter son soutien à « la démarche de Maurice Kamto », le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), qui a proclamé sa victoire à l’élection avant même l’annonce des résultats. Joint au téléphone par Jeune Afrique, celui-ci s’explique sur son choix et ses répercussions sur le parti d’opposition.
Jeune Afrique : Qu’est-ce qui a motivé votre soutien à la démarche du candidat Maurice Kamto ?
Jean-Michel Nintcheu : J’ai soutenu un candidat au cours de cette présidentielle et l’élection est passée. Maintenant, je soutiens la posture du candidat Maurice Kamto parce qu’il a eu le courage de se déclarer vainqueur et je crois que c’est bonne chose. Il est évident que le dictateur Paul Biya ne peut pas accepter démocratiquement sa défaite. Donc c’est en cela que je soutiens Maurice Kamto dans sa posture.
Au sein du SDF nous savons qu’aucun parti ne peut faire face seul à la machine du pouvoir en place
Comment cette position a-t-elle été accueillie au sein du SDF ?
J’ai consulté mes camarades et militants du SDF. En tant que principal parti d’opposition, le SDF a un devoir de solidarité vis-à-vis des autres partis d’opposition et notamment ceux qui se retrouvent dans un face-à-face avec le RDPC [Rassemblement démocratique du peuple camerounais, ndlr]. Nous sommes actuellement dans ce cas de figure avec le MRC de Maurice Kamto. Au sein du SDF, nous savons qu’aucun parti ne peut faire face seul à la machine du pouvoir en place. C’est la raison de notre solidarité envers Maurice Kamto, qui risque d’aller au devant de situations très difficiles.
Le SDF reste dans la course
Vous parlez d’un face-à-face Biya-Kamto, est-ce à dire que vous reconnaissez la défaite de votre candidat Joshua Osih ?
Nous ne pouvons pas être péremptoires. Il faut relativiser à ce niveau car comme vous le savez, les deux fiefs électoraux du SDF que sont le Nord-Ouest et le Sud-Ouest n’ont pas pris part à cette élection. Je pense que le pourcentage de votants n’a pas atteint les 5 %. En attendant les conclusions du Conseil constitutionnel sur le vote dans ces régions, le SDF reste dans la course.
Nous soutenons Kamto parce que pour nous, c’est tout sauf Biya
Votre soutenez l’action de Maurice Kamto, alors que Joshua Osih demande l’annulation pure et simple de cette élection. Existe-t-il une dissonance au sein du SDF ?
Plusieurs partis ont demandé des annulations. Mais ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il s’agit tout d’abord d’une position de principe. Un parti d’opposition qui déclare sa victoire, nous le soutenons d’abord. Que le président Osih demande une annulation totale de cette élection, cela n’entre pas en contradiction avec ma position.
Les militants du RDPC sont en train de fabriquer des chiffres après avoir chassé les représentants des partis d’opposition, y compris les représentants du SDF. J’indique donc que les résultats du RDPC sont fabriqués et que par conséquent, s’il y a des tendances qui donnent Maurice Kamto vainqueur, nous le soutenons parce que pour nous, c’est tout sauf Biya.