Armée européenne, popularité de Macron, vin: Trump s'en prend à la France

Cette décision intervient en réaction au retrait de l'accréditation du journaliste Jim Acosta, le jeudi 8 novembre, après un échange houleux avec Donald Trump, ici photographiée le 7 novembre dernier.
Le président américain a vivement attaqué mardi son homologue français, critiquant sa cote de popularité et le taux de chômage en France. Il a également fustigé les droits de douane sur le vin, qu'il juge «injustes».
Donald Trump n'aurait-il pas apprécié son week-end pluvieux avec Emmanuel Macron pour les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale? Le président américain s'est fendu mardi d'une salve de tweets très critiques à l'encontre de son homologue, qu'il qualifiait encore ce week-end de «très bon ami». Le locataire de la Maison-Blanche a démarré ses attaques en critiquant une nouvelle fois l'idée de créer une armée européenne, proposée la semaine dernière par le président de la République. «Emmanuel Macron a suggéré la création de leur propre armée pour protéger l'Europe contre les États-Unis, la Chine et la Russie. Mais c'était l'Allemagne dans la Première et la Seconde Guerre mondiale. Comment ça a marché pour la France? Ils commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les États-Unis n'arrivent. Paie pour l'Otan ou non!», a-t-il écrit.
The problem is that Emmanuel suffers from a very low Approval Rating in France, 26%, and an unemployment rate of almost 10%. He was just trying to get onto another subject. By the way, there is no country more Nationalist than France, very proud people-and rightfully so!........

The problem is that Emmanuel suffers from a very low Approval Rating in France, 26%, and an unemployment rate of almost 10%. He was just trying to get onto another subject. By the way, there is no country more Nationalist than France, very proud people-and rightfully so!........

Enfin, l'ancien magnat de l'immobilier est revenu sur une des polémiques du week-end. Samedi, Trump devait se rendre au cimetière américain de Bois-Belleau dans l'Aisne, situé à une centaine de kilomètres au nord-est de Paris. En début d'après-midi, la Maison-Blanche a annoncé qu'il annulait ce déplacement en raison... du mauvais temps. Officiellement, l'hélicoptère présidentiel ne pouvait pas décoller à cause des conditions météorologiques. «Quand l'hélicoptère ne pouvait pas voler pour le premier cimetière en France à cause d'une visibilité proche de zéro, j'ai suggéré la voiture. Le service de protection de la Maison-Blanche (Secret Service) a répondu NON», a-t-il confirmé, dénonçant des «fake news».
«La relation entre Emmanuel Macron et Donald Trump n'est pas toujours facile mais elle est continue. Le lien entre les deux présidents existe. Au-delà des tweets, ce qui importe c'est qu'ils se parlent plusieurs fois par semaines, et qu'ils évoquent les sujets qui perturbent la marche du monde», confie un conseiller de l'Élysée. Selon lui, «les tweets sont faits pour les Américains, sinon ils ne seraient pas écrits en anglais». «Nous n'avons pas à commenter les contenus qui sont dédiés à ses concitoyens», ajoute-t-il.
Source: lefigaro.fr