Les avocats de Limoges en gilet jaune et en marche pour protester contre les réformes du gouvernement

Les avocats de Limoges en gilet jaune et en marche pour protester contre les réformes du gouvernement
Les avocats ont manifesté ce jeudi 15 novembre sur les marches du palais de justice de Limoges. 
Comme un clin d'œil à la manifestation du 17 novembre, les avocats du barreau de Limoges avaient revêtu leur gilet jaune, pour protester contre le projet de réforme du gouvernement. « Ce n'est pas un soutien au mouvement de samedi, mais c'est la même colère face au même mépris », précise-t-on sur les marches de la cour d'appel de Limoges.
Cette manifestation intervient alors que s'ouvrait ce jeudi 15 novembre à Paris, l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi de réforme de la justice. Une délégation limousine était montée à Paris pour manifester sur les marches de l'Assemblée.
Les bâtonniers du Limousin présents devant l'Assemblée Nationale pour défendre une justice pour tous. Chacun doit avoir accès à un juge. Humanité proximité. pic.twitter.com/ZpoZSZN7Vt

Mobilisation à Limoges et à Paris

A Limoges, une trentaine d'avocats étaient présents devant l'ancien palais de justice. Et la colère était aussi grande que le sentiment de trahison. « Notre mobilisation au début de l'année a permis de repousser l'analyse de la loi. Des négociations ont eu lieu pendant six mois avec nos représentants. Finalement, le projet du gouvernement est quasi identique à celui que nous contestions en début d'année. Nous sommes face à une technostructure bornée qui pense avoir raison par principe », explique Richard Doudet, avocat au barreau de Limoges.

« Arrêtez de vous plaindre »

La déception à l'égard des députés de la Haute-Vienne est elle aussi bien présente. « Nos députés LREM nous ont dit, au début de la procédure, d'arrêter de nous "plaindre", de "geindre" et de proposer. Nous l'avons fait dans le but de rendre une justice plus efficace et moins coûteuse. Ce travail, nous l'avons déposé physiquement à l'Elysée. Nous n'avons eu aucune réponse, ni du gouvernement ni de nos élus locaux », ajoute Richard Doudet.
 
Le groupe d'avocats s'est ensuite rendu en gilet jaune dans les permanences des élus (sénateurs et députés) ainsi qu'à la préfecture, pour déposer « une motion réclamant une justice pour tous sur tout le territoire ». Ils n'ont pas été reçus.
Pierre Vignaud
lepopulaire.fr