OIF : à Brazzaville, Louise Mushikiwabo promet d’être « attentive » à l’Afrique centrale

Arrivée le 31 octobre au Congo, la Rwandaise Louise Mushikiwabo récemment nommée à la tête de
l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a promis d'être « attentive » à la région d'Afrique centrale et du Bassin du Congo durant son mandat qui démarre en janvier 2019.
Durant mon mandat, « je serai attentive à cette région d’Afrique centrale, à cette région du Bassin du Congo » qui a soutenu ma candidature, a déclaré Mme Mushikiwabo à son arrivée mercredi soir à Brazzaville. « Vous me verrez très souvent (en Afrique centrale) pour redonner l’éclat à notre organisation », a-t-elle ajouté.
Le Bassin du Congo est une zone de plusieurs millions d’habitants et qui s’étend sur plus de 3 millions de km2 à travers plusieurs pays – République démocratique du Congo (RDC), Congo-Brazzaville et Gabon notamment – une région où la pratique de la démocratie, un des piliers de l’OIF, est souvent décriée.

« On peut faire beaucoup plus mieux »

« On peut faire beaucoup plus et beaucoup mieux. La Francophonie est là pour peser sur le cours des choses, que ce soit au sein de l’ONU ou dans nos organisations régionales », avait déclaré l’ex-ministre rwandaise des Affaires étrangères le jour de sa nomination à ce poste pour un mandat de quatre ans.
La nouvelle secrétaire générale de l’OIF, élue lors du dernier sommet de cette organisation à Erevan en Arménie, devait rencontrer à Oyo (ville située à 400 kilomètres au nord de Brazzaville) le président Denis Sassou Nguesso qui y séjourne depuis mardi.
Par AFP