Scandale des marchés de la Can 2019: l'entrée en scène des mass médias et des techno médias

media
La journée du dimanche, 16 décembre 2018 a été le théâtre de la censure de deux figures devant
participer, chacune, à un rendez-vous médiatique sur la même antenne.Théophile Yimgaing Moyo, éminent cadre fondateur de l'Alliance patriotique (Ap), a annoncé, dans le forum Whatsaap de cette formation politique, qu'il est l'invité de l'émission "L'arène" sur "Canal 2 international" Voici, pour la gouverne de tous, l'intégralité du message commis et publié par l'architecte, ancien président de l'ordre des Urbanistes du Cameroun: "Ma vérité sur les travaux et les marchés de la Can ce soir (dimanche, 16 décembre 2018) sur Canal 2 international". Le post de Yimgaing Moyo a été rendu public à 10h et 24mn. Cet homme politique a, d'ailleurs, reçu, dans ce forum, des messages d'appréciation et d'exhortation de ses pairs membres de l'Alliance patriotique pour avoir été, dûment, convié à ce programme prisé du téléspectatorat local et supra national.
Quatre heures de temps après, un coup de théâtre se produit. T. Yimgaing Moyo fait savoir à ses congénères que l'émission à laquelle il a été invité a été dé-programmée: "Je viens d'être informé que l'émission "L'arène" sur "Canal 2 international", à laquelle j'étais invité ce soir, vient d'être dé-programmé. Hélas!" Ce message de l'architecte, publié à 14h et 14mn dans ce groupe-là, a suscité, illico presto, bien de réactions. Alors que certains estiment que "les responsables de "Canal 2 international" ont tremblé au regard de la masse de données informatives dont dispose Yimgaing Moyo, d'autres affirment, tout simplement, qu'ils ont eu peur et ont compris". Quelques heures avant la dé-programmation de cette émission, la première mise en scène a été servie avant le début de l'émission "Canal presse". C'est Boris Bertolt qui, au départ, lance une alerte et informe, à travers un post publié en matinée, qu'un certain Cyrille Tollo est l'un des co-panélistes du programme de débat. Le post de BB s'intitule: "Scandale de la Can 2019... Ferdinand Ngoh Ngoh dépêche Cyrille Tollo sur le plateau de "Canal presse" pour blanchir les responsables du fiasco de la Can et verse des millions aux journalistes". D'après ce lanceur d'alerte sur la toile, C. Tollo, rarement présent sur la scène médiatique ces derniers mois, y était convié "pour expliquer le transfert des compétences de certaines administrations vers le secrétariat général de la présidence de la République". "Sa mission, soutient Bertolt, est de mettre en cause subtilement Abba Sadou, Alamine Ousmane Mey et Bidoung". Pire encore, l'auteur du post révèle le montant de l'enveloppe perçu par la hiérarchie de "Canal 2" pour obtenir le passage de C. Tollo. Ne sachant guère si c'est avéré ou pas, nous nous dispensons de la tâche de publier ledit montant, les indiscrétions étant assumées par l'influencer web, qui a été le premier à en faire écho sur son mur facebook.
D'après des indicateurs factuels, ce que Bertolt a annoncé en matinée a été confirmé tant Cyrille Tollo est, bel et bien, arrivé, au siège de Canal 2, puisqu'ayant été invité par le présentateur de l'émission, mais il a été informé de l'annulation de son passage à l'émission "Canal presse". Courroucé, C. Tollo a commis, lui aussi, un post sur sa page facebook, dont voici les deux premières phrases: "Je suis sur le plateau de Canal presse et un pseudo journaliste a fait circuler un fake sur facebook selon lequel j'aurai perçu la somme de 5 millions de francs du ministre Sgpr. Ce montant aurait été remis soit au Pdg de la chaîne, M. Chatué, soit à M. Bouba Ngomena, présentateur de l'émission". C'est ainsi que l'universitaire et le présentateur du programme de débat dominical décident, collégialement, de l'annulation de son passage à cette randonnée médiatique. Question, explique Tollo, "de ne pas décrédibiliser son expertise en tant qu'universitaire et de ne pas ternir la renommée de canal 2 et l'intégrité de son présentateur".
La première curiosité, dans cette actualité, est liée au fait que Bertolt a eu l'information de la présence de C. Tollo à l'émission "Canal presse". A preuve le concerné s'y est présenté et a été éconduit. La 2ème curiosité incline à se poser deux questions:
1. Pourquoi le Pdg de Canal 2 international et le présentateur de l'émission ont-ils paniqué de manière à succomber à la pression d'un internaute qui plus est réside à l'étranger?
2. Pourquoi C.Tollo, dûment invité à ce programme de débat, s'est-il précipité à, accréditer, de commun accord, l'idée de l'annulation de son passage à "Canal presse"?
En réalité, Tollo n'avait qu'à prouver, matériellement et simplement sur le plateau à travers une argumentation scientifique soutenue et indéniable, qu'il n'a pas été corrompu par le patron de l'administration de la présidence de la République, cité nommément par l'influencer web, visiblement introduit. Mais en vain! C'est sur ces entrefaites qu'il peut, sans doute, y avoir anguille sous roche. En substance, deux conjectures ressortent de ces deux curiosités. La première est liée au fait qu'au regard des manœuvres et pratiques de corruption et de marchandage qui prévalent dans tout microcosme social, il est fort possible, c'est une hypothèse, qu'une identité remarquable ait été saisie pour alimenter, faciliter et parachever la transaction liée à l'offre du pactole à tel ou à tel mentionné supra. La seconde conjecture est relative au fait qu'ayant vu et lu le post de Bertolt, celui/celle qui aurait décaissé ce montant a frémi et a craint au point de lâcher du lest et d'annuler l'intervention de l'universitaire à l'antenne. Ce ne sont que des hypothèses ou des conjectures scolastiques destinées à être confirmées ou infirmées.
Affaire à suivre!!!!!!