Soudaine vague de réfugiés vers le Congo-Brazzaville

Plus de 4.000 réfugiés, avec des blessés parmi eux, ont fui depuis dimanche la République
démocratique du Congo vers le pays voisin de la République du Congo de l'autre côté du fleuve où trois d'entre eux sont morts, ont indiqué mardi les autorités de Brazzaville.
Ces réfugiés fuiraient un conflit intercommunautaire dans une province au nord de Kinshasa.
Au total 4.358 réfugiés sont arrivés dans une région à plus de 300 km au nord de Brazzaville, a indiqué à l'AFP François Ntsuini, sous-préfet de Makotimpoko dans cette région des Plateaux (centre).
"Aujourd'hui (mardi) nous avons enregistré trois morts: deux enfants de un et trois ans des suites de leurs blessures, puis une femme", a ajouté le sous-préfet.
"Nous avons également reçu 53 blessés essentiellement par balle de fusil de chasse. Ils sont actuellement pris en charge dans un Centre de santé intégré (CSI)", a-t-il affirmé.
Au moins deux blessés graves ont été évacués par voie navigable, selon la même source.
"Il s'agit d'un conflit inter-ethnique ouvert", a expliqué M. Ntsuini.
Des membres de l'ethnie banunu du Mai-Ndombe (ouest de la RDC, au nord de Kinshasa) seraient pourchassés par les Batendé, selon le sous-préfet.
Les autorités de la province du Maï-Ndombe en RDC n'étaient pas immédiatement joignables.
Les ministres congolais de l'Intérieur Raymond Mboulou et sa collègue Antoine Ndinga Nzondo de l'action humanitaire se sont rendus mardi à Makotimpoko, mais n'ont pas fait de déclarations.

Des élections sont prévues dimanche en RDC. Au moins six personnes ont été tuées dans des violences pré-électorales. Kinshasa nie tout mort en lien avec la campagne.
Entre 2009 et 2010 au moins 110.000 personnes fuyant un conflit inter-ethnique dans la province de l'Équateur (nord-ouest de la RDC) avaient trouvé refuge dans le Département de la Likouala, dans l'extrême nord du Congo-Brazzaville.
Par VOA Afrique