Un mauvais patron peut rendre les employés malades

Un mauvais patron peut rendre les employés malades

Considéré comme similaire au tabagisme passif, le stress au travail peut avoir des répercussions nocives impressionnantes sur la santé. Plus encore, le stress généré par l’abus d’un patron intransigeant et peu commode serait la source d’une grande souffrance qui pourrait mener à une dépression sévère chez un employé. 

24% des français actifs sont touchés par ce phénomène et se qualifient d’hyper stressés dans leur travail. Une étude réalisée par le cabinet stimulus s’est penchée sur la question et a affirmé que les exigences liées au travail sont les principales causes du stress, viennent en second lieu le manque de temps ainsi que la nécessité d’adaptation. Notons que cet état de stress apparait davantage chez les femmes que les hommes.   
Par ailleurs, 75% des Américains estiment que les patrons constituent une cause majeure de stress au travail. Ainsi, un patron tyrannique qui ne comprend pas ses employés et qui est considéré comme mauvais peut être nocif pour les employés au même degré que le tabagisme passif. Pire encore, si cet état de stress perdure, il  pourrait générer des dommages importants sur la santé aussi bien physique que mentale. Toutefois, nombreux sont ceux qui ne quittent pas leur travail par manque de ressources, par peur de se retrouver au  chômage ou tout simplement par habitude.

Conséquences du stress sur le corps

Un mauvais patron peut rendre les employés malades
Selon une étude du Journal of Experimental Medicine JEM, les signaux de stress activent les cellules tueuses naturelles. Par ailleurs, selon l’endocrinologue Hans Selye, lorsque le stress dure trop longtemps, il s’ensuit une phase d’épuisement. Ainsi, les hormones destinées à réduire le stress sont produites continuellement et sollicitent une énergie importante à l’organisme. De plus, la production excessive du cortisol empêche la production de nouveaux neurones dans la région du cerveau responsable de l’humeur et pourrait éventuellement mener à la dépression.
De même, le stress peut causer une défaillance du système immunitaire, des infections cutanées, de l’insomnie et bien d’autres maux comme l’aggravation des maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète ou encore le cancer.

Comment gérer le stress professionnel ?

Il s’agit de connaitre quelques stratégies simples :
  • Dresser une liste des objectifs de la journée et les rayer au fur et à mesure de leur exécution.
  • Agir sur son intelligence émotionnelle en entrainant sa conscience et la maîtrise de soi-même afin de contrôler ses émotions.
  • Eteindre son ordinateur et son téléphone portable en fin de journée et en fin de semaine afin de recharger sa batterie

Comment gérer le stress face à un manager tyrannique ?

Un mauvais patron peut rendre les employés malades
Tout d’abord, il est important de savoir qu’on ne peut pas changer son manager mais on peut dans la mesure du possible, réagir autrement face à ses comportements afin de se protéger.
Chantal Vander Vorst, coach et auteure du Mangement toxique, explique qu’il existe plusieurs types de patrons qui, somme toute, sont tous antipathiques, intolérants, stressants ou encore harceleurs. 

Le patron despote

C’est le tyrannique par excellence qui cherche à humilier et à déstabiliser son employé en générant chez lui une perpétuelle anxiété. 
Selon la coach, il est conseillé d’éviter le rapport de force ou un débat d’opinion. Le plus important est de garder une stabilité émotionnelle en toute circonstance.

Le patron de type mission impossible

Souvent désorganisé, il confie à ses employés  plusieurs tâches à la fois, on ressent souvent de l’injustice face à lui.
Dans ce cas, le plus judicieux est de remplir une description de poste qui définit les vraies tâches du poste et de la notifier par écrit.

Le patron hyper investi

Devant ce type de patron, on ressent de l’entrain puis la fatigue et la méfiance.
A cet effet, il est souhaitable de rester focalisé sur ses objectifs, de rester ouvert à ses idées tout en lui posant des questions concrètes comme par exemple, les moyens et les délais de concrétisation d’un projet.

Le patron hyper efficace

Ce dernier aime se surpasser, exige l’efficacité et face à lui on se sent incompétent et diminué.
Devant ce genre de patron, il faut instaurer une relation humaine et expliquer son malaise. Proposez-lui votre méthode de travail qui repose sur la qualité et non la quantité et montrez-lui que vous maitrisez ce que vous faites.

Le patron antipathique

Il donne l’impression qu’il n’aime personne, colérique et a souvent des préjugés.
Le plus important est de ne pas prendre ses agressions au premier degré. S’il est emporté par la colère et forcément, il aimerait avoir raison, évitez le rapport de force et restez précis et factuel sans parler de vos émotions. Repérez les choses qu’il n’aime pas et ne les provoquez plus.
Source: santeplusmag.com