Scheer promet plus d'autonomie au Québec en immigration

Mais il n'a pas offert beaucoup de détails concernant cette autonomie.

MONTRÉAL — Le chef conservateur Andrew Scheer promet d'accorder plus d'autonomie au Québec sur l'enjeu de l'immigration s'il est élu premier ministre en octobre prochain.
De passage à Montréal, lundi, M. Scheer a toutefois offert peu de détails sur son engagement et n'a pas voulu dire s'il était d'accord avec l'idée que le Québec détermine lui-même le nombre d'immigrants qu'il reçoit chaque année.
Le chef de l'opposition officielle à Ottawa dit être ouvert à discuter de toutes les demandes du premier ministre François Legault concernant une réduction temporaire du nombre de nouveaux arrivants dans la province.
Le premier ministre Justin Trudeau a affirmé qu'il était prêt à poursuivre ses échanges avec le premier ministre Legault sur son engagement de réduire l'immigration de 20 pour cent en 2019.
M. Scheer a accusé le premier ministre Trudeau d'être resté inactif sur l'immigration et a suggéré qu'il serait plus réceptif aux demandes de Québec s'il gagnait la prochaine élection fédérale.
Plus tard dans la journée, Andrew Scheer doit participer à un événement au bureau de campagne de sa candidate, Jasmine Louras, qui tente de prendre le siège de l'ancien chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, en vue de l'élection partielle dans Outremont, qui se tiendra le 25 février.