CRISE ANGLOPHONE AU CAMEROUN: QUI, DU GOUVERNEMENT OU DES SÉPARATISTES CONTRÔLE VRAIMENT LE NOSO?


CRISE ANGLOPHONE:QUI, DU GOUVERNEMENT OU DES SÉPARATISTES CONTRÔLE
VRAIMENT LE NOSO?
Nous aurons une réponse éclatante à cette question ce 11 février 2019.
En effet et fidèle à leur coutume qui est de perturber les fêtes nationales dans ce qu'ils considèrent comme leur territoire, les milices sécessionnistes ont, une fois de plus promis de perturber et même d'empêcher le déroulement de la célébration du 11 février en zones anglophones. Pour marquer le coup, le blocus des activités a été décrété sur une période de 10 jours soit, du 04 au 14 février.
Si les observateurs et autres journalistes indiquent une sévère perturbation des activités et du mouvement des personnes depuis ce 04 février dans le NOSO, il faut dire que ceci intervient alors que les uns et les autres avaient constatés comme une accalmie consécutive à la présidentielle, et qui avait laissé penser que le gouvernement reprennait peu à peu la main sur la situation, mensonge qui peu à peu s'est dissipé.
Pour autant, ce ne sera pas la première fois, si ce mouvement aboutissait, ce ne serait pas la première fois que les groupes séparatistes auront fait mentir le gouvernement sur sa capacité à contrôler le Noso. Comme illustration, il est loisible de dire que voilà pratiquement 3 ans que la situation sécuritaire est fortement perturbé en zones anglophones sans d'ailleurs qu'aucune issue ne soit envisagée.
Aussi, ceux qui sont actuellement sur le terrain indiquent-ils que dans le NOSO, tout est à l'arrêt. Même la très serieuse crtv gouvernementale n'a pas manqué de le noter dans ses nombreux reportages. À Bamenda par exemple, l'administration comme plan de rattrapage envisage de faire défiler les fonctionnaires qui, d'ores et déjà ont été réquisitionnés pour cette fin.
Les séparatistes vont-ils encore faire mentir le gouvernement quand il dit qu'il contrôle le NOSO? JUST WAIT AND SEE!
Par Leonide Mfoum