Haïti: le Canada évacue ses touristes et suspend ses expulsions

L’ambassade du Canada à Port-au-Prince était fermée ce vendredi pour la cinquième journée
consécutive, alors que la contestation ne faiblit pas en Haïti. Le Premier ministre du Québec est intervenu pour expliquer que des hélicoptères vont être mis à la disposition d’une centaine de touristes coincés à plusieurs kilomètres de l’aéroport.
Avec notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas
Dès ce samedi, les 113 touristes canadiens coincés dans un hôtel situé à une heure et trente minutes de vol de Port-au-Prince devraient pouvoir rallier l’aéroport en hélicoptère, où un avion est prêt à partir pour le Québec. Un premier groupe, qui séjournait dans un tout-inclus du voyagiste Air Transat, devait en théorie rentrer dimanche, tandis que le second groupe doit partir mercredi. Les voyageurs sont restés à l’hôtel car le transfert par route semblait trop risqué.
Une vingtaine d’écoliers en mission humanitaire avec leurs enseignants cherchent eux aussi à rentrer au Canada.
Plusieurs organisations humanitaires québécoises, comme Oxfam, ont choisi elles d’évacuer leur personnel en République dominicaine voisine, le temps que la situation se calme. Le ministère canadien des Affaires étrangères recommande à ses ressortissants d’éviter tout déplacement dans le pays.
Suspension des explusions
Face à cette situation explosive, le gouvernement canadien a aussi décidé de suspendre les expulsions d’Haïtiens de son territoire. Les personnes en situation irrégulière obtiennent donc un sursis,  le temps que la vie reprenne son cours en Haïti.
Par