Benjamin Zebaze:”Mebe Ngo’o à Kodengui c’est le début d’un Tsunami

L’ex enfant chéri de Paul Biya a, semble t il, entamé son dernier voyage vers l’enfer. Que le mari de
Madame la présidente” quitte le pouvoir ou pas, il va de soi qu’il en a pour beaucoup, beaucoup d’années. Quel nouveau Chef d’Etat pourrait libérer un tel “symbole” ?
Sans revenir à ce que j’ai dit sur lui dans un précédent post, indiquant clairement la responsabilité du Chef de l’Etat, c’est le début d’un Tsunami car, ce qui est reproché à se dernier, si cela s’avère vrai, a du nécessiter de nombreuses complicités.
Alors ça va saigner: j’espère tout simplement que ceux qui jubilent aujourd’hui, ne seront pas “scandalisés” lorsqu’on mettra la main sur certains “hommes d’affaires”, ceux qui exercent dans la quincaillerie par exemple. Si vous en connaissez, vérifiez s’ils sont sereins actuellement.
J’espère aussi, que lorsqu’on frappera fortement un ministre originaire de l’Ouest, comme c’est le cas en préparation, il y aura le même enthousiasme.
La vérité est qu’autour d’un Biya affaibli, ce n’est même plus sa succession qui est le plus grand enjeu, mais la lutte pour échapper à la prison.
Et pour cela, la délation a atteint son paroxysme: c’est à qui “trahira le mieux et le plus”.
A ce petit jeu, certains acceptent mal que ce soit les beti en général, qui payent le plus grand tribut. Ils ont su utiliser les bons arguments car une épée de Damoclès pèse désormais sur la tête de certains hommes d’affaires originaires de l’Ouest, complices des bétis embastillés en nombre.
Vais je pleurer sur leur sort ? JAMAIS. Mais sur celui de Kamto et ses compagnons ? Sur celui des prisonniers politiques anglophones ? OUI
Benjamin Zebaze