Un diplomate de l’ONU donne un secret au Camerounais pour résoudre le problème anglophone et les arrestations arbitraires. Voici cette solution

Aucune description de photo disponible.
Vous souhaitez que le problème anglophone et les arrestations arbitraires des opposants soient résolus
dans les brefs délais au Cameroun, voici une solution :
1- Envoyez chaque jour 50 000 mails au département américain
2- Envoyez chaque jour 50 000 mails  à l’union européenne
3- Envoyez chaque jour 50 000 mails au royaume Uni 
4- Envoyez chaque jour 50 000 mails à l'ONU
Objet des mails que vous envoyez : Crise Anglophone au Cameroun/Arrestation Arbitraire/  Violation des droits de l’homme au Cameroun.
Envoyez des mails documentés avec des images des atrocités, des arrestations, des crimes et autres.
50 000 mails c’est le pick et le chiffre magic chez les grandes puissances mondiales membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU.

You want the English problem and the arbitrary arrests of opponents to be resolved
in the shortest time in Cameroon, here is a solution:
1- Send 50,000 mails every day to the US Department
2- Send 50,000 mails every day to the European Union
3- Send 50,000 emails every day to the UK

4- Send 50,000 emails every day to the UN
This is what you are going to write as an object of the mails you send: Anglophone Crisis in Cameroon / Arbitrary Arrest / Violation of Human Rights in Cameroon.

Send documented emails with images of atrocities, arrests, crimes and more.
50 000 mails is the pick and magic number among the world powers permanent member of the UN Security Council.

 Le site iranien www.binourhussein.com annonce que Les membres du gouvernement et les proches du président Paul Biya sont tous sous menace d’arrestation à l’étranger, et en particulier en occident et aux Etats Unis. Le président Paul Biya l’avait déjà flairé depuis longtemps, c’est pourquoi il avait fait rapatrier ses enfants pour les inscrire à l’ENAM l’école d’administration la plus prestigieuse du pays.
Le degré de pression du rouleau compresseur américain qui est en train de broyer à petit feu le régime de Yaoundé est matérialisé aujourd’hui par cette fameuse liste noire des proches de Biya que les Etats unis ont élaborée. Ils sont 27 au total qui seront poursuivis dans les prochains jours d’après des sources certaines au secrétariat d’état américain.
Il se chuchoterait que le président Biya ne se serait pas rendu a Ndjamena au sommet de la CEMAC parce qu’il aurait eu peur d’y être arrêté. Par qui ? Pour quels motifs ?
Mais pourquoi les états unis veulent à tout prix faire partir le président camerounais? Ce petit pays d’Afrique central qui ne représente rien dans le concert des nations devient subitement très intéressant aux yeux des USA.