Algérie : le général Gaïd Salah veut des élections « le plus tôt possible »

Le chef d'état-major de l'armée s’est à nouveau exprimé mardi 30 avril, en marge d’une visite à
Constantine (nord-est). Principaux messages de son discours : lutter contre « corruption et corrupteurs », respecter la Constitution et organiser des élections dans les plus brefs délais.
Dans un nouveau discours prononcé mardi 30 avril depuis la cinquième région militaire, le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) et vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaïd Salah, est revenu sur la nécessité de « tenir des élections le plus tôt possible », « solution idéale pour sortir de la crise et déjouer les desseins hostiles qui nous entraîneraient vers le vide constitutionnel en déstabilisant le pays ».
Si le général n’a pas précisé la date du scrutin, il a souligné « l’attachement profond du Commandement de l’ANP à la Constitution. Tout changement ou amendement ne relève pas des prérogatives de l’armée, mais de celles du président qui sera élu. » La grande muette n’a pas l’intention de « s’écarter de la voie constitutionnelle, quelles que soient les conditions et les circonstances. Quiconque prétend le contraire fait preuve d’ingratitude envers l’armée », a-t-il martelé.

« Des dossiers de corruption lourds »

Ahmed Gaïd Salah a demandé à la justice « d’accélérer » la lutte contre la corruption, tout en promettant de « nettoyer l’Algérie des corrompus et des corrupteurs », tout comme des « arrivistes qui ont profité des richesses du pays à bien des égards et veulent aujourd’hui donner des leçons à l’ANP et à son commandement ».
J’ai pris personnellement connaissance de plusieurs dossiers de corruption lourds, dévoilant des faits de spoliation des fonds publics avec des chiffres et des montants faramineux
Par Jeune Afrique