Cameroun : Yaoundé risque de perdre un financement français de 73 milliards Fcfa

L'Etat camerounais pourrait perdre un financement 73 milliards de francs CFA dans le cadre du
Contrat développement-désendettement avec la France, a révélé la presse camerounaise ce dimanche. Il serait reproché au Cameroun sa gestion de la réalisation du Projet de drainage pluvial couvrant 36 quartiers soit un espace de 1592 hectares.
« La France menace de retirer ses fonds » au Cameroun. Ce qu'a révélé ce dimanche la presse camerounaise qui crie déjà au scandale. D'après le journal Repères qui a publié l'information, il s'agit d'un montant de 73 milliards de francs CFA qui se situe dans le cadre du Contrat développement-désendettement (CD2).
Lire aussi : Botswana : opération séduction du président Masisi au Qatar
Le Cameroun pourrait perdre cette enveloppe à cause des atermoiements constatés dans la réalisation du Projet de drainage pluvial (PDP) qui couvre 36 quartiers sur un espace de 1592 hectares. « Les 73 milliards de FCFA devant permettre de réduire les inondations dans la capitale économique pourraient être reversés dans le trésor public français, du fait des retards observés dans la réalisation des travaux, et qui n'enchantent pas le principal financier du programme C2D », a révélé un expert sous anonymat.
Ces problèmes connus par le PDP seraient liés à des facteurs aussi divers que variés. Il s'agit entres autres des « déguerpissements, les problèmes financiers, les longues études, les exigences des bailleurs de fonds et même des préjugés socio-politique », a expliqué une autre source également sous couvert d'anonymat et cité par la presse camerounaise.

Un linéaire de 47,22 km de drains

Le PDP porte sur la réalisation d'un linéaire de 47,22 km de drains primaires et secondaires bétonnés pour un coût total de 109 milliards de francs CFA déjà exécuté à 75%, il devrait s'ajouter aux 10 km de drains identifiés sur 250 km prévus à Douala. Une bonne nouvelle pour cette grande ville camerounaise qui enregistre près de 4.000 mm d'eau par an.
A noter que le PDP vise à contribuer au développement d'un cadre de vie décent aux familles pauvres. Il s'inscrit dans le cadre de la vision générale du Document de stratégie pour la croissance et l'emploi (DSCE).
Source: afrique.latribune.fr