Rob Shuter, le PDG du groupe MTN, gagne près de cinq millions de francs Cfa par jour.

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, lunettes et costume
Digital Business Africa] – D’après les résultats financiers consolidés pour l’année 2018 du groupe
sud-africain des télécommunications MTN publiés le 07 mars 2019 à Johannesburg en Afrique du Sud, Rob Shuter, le président et PDG du groupe, a perçu une rémunération totale de 42,9 millions de rands en 2018. Soit environ 1,7 milliards de francs Cfa, salaire, bénéfices et bonus compris. Soit un salaire de 15,2 millions de rands (616 millions de francs Cfa) et d’un bonus de 25,2 millions de rands (1,019 milliard de francs Cfa). Ce qui fait ce PDG qui a été recruté le 13 mars 2017 a gagné 4 733 019 de francs Cfa par jour tout au long de l’année 2018. En fonction des performances du groupe, il pourrait continuer à gagner ce même montant par jour et même plus au fil des ans jusqu’au 12 mars 2021, date de la fin de son contrat à la tête du groupe.

Après le PDG du groupe, l’exécutif qui a le plus gagné à MTN en 2018 est Ebenezer Asante. Engagé au sein du groupe en octobre 2017, il passe de 4 637 000 Rands (186 744 884 francs Cfa) en 2017 à 24 029 000 Rands (967 519 789 francs Cfa) en 2018. Soit au total environ 2 650 739 francs par jour durant l’année 2018 pour le Vice-Président du groupe MTN en charge de la région Afrique australe et orientale et le Ghana (SEAGHA). Dans le détail, il empoche en 2018 un salaire de 9 956 000 rands, des bénéfices de 5 225 000 rands et un bonus de 8 145 000 rands.

Le troisième exécutif ayant le plus gagné en 2018 est Godfrey Motsa, le PDG de MTN Nigeria et le plus jeune top exécutif du groupe (né en 1973), avec un gain total de 945 453 000 francs Cfa. Il est suivi par Jens Schulte-Bockum, le Directeur des opérations du groupe, avec 935 753 000 francs Cfa et par Godfrey Motsa, le PDG de MTN Afrique du Sud, avec un gain de 945 453 000 francs Cfa.

Ralph T. Mupita, le Directeur financier du Groupe MTN, vient en sixième position avec une rémunération totale d’environ 2 487 177 de francs Cfa de gain par jour.
Il faut noter que ces rémunérations totales comprennent l’assistance médicale, l’assurance décès et invalidité, les avantages du mode de vie des dirigeants, la caisse d’assurance chômage et tout autre versement spécial effectué.

Dans son rapport, le groupe MTN explique que « notre approche de la rémunération des nouveaux employés est guidée par nos échelles de rémunération internes, dans lesquelles nous proposons des formules ciblant la médiane du marché. La progression dans l’échelle prend en compte plusieurs facteurs pour chaque employé, tels que l’expérience, les qualifications, les compétences en leadership, les compétences techniques, les performances des employés, etc. Au besoin, nous avons consulté nos fournisseurs externes d’enquêtes pour nous assurer que les décisions en matière de rémunération étaient alignées sur les meilleures pratiques du secteur ».
Toujours en croissance.

Le Groupe de télécommunications sud-africain MTN est présent dans 21 pays à travers le monde. Ses résultats de 2018 sont marqués par une forte croissance du nombre d’abonnés qui se situait au 31 décembre 2018 à 233 millions dans les 21 pays, contre 217 millions en 2017. Les revenus voix du groupe ont augmenté de 7,3% passant à 82,2 milliards de Rands. Les revenus data du groupe ont progressé à +22% passant à 28,5 milliards de Rands.

Outre la croissance du nombre d’abonnés, le service d’argent mobile MTN Mobile Money enregistre également une envolée spectaculaire, notamment avec un taux de croissance de +47%, pour des revenus globaux de 7,8 milliards de Rands, soit 540 millions de dollars. Une percée que le groupe attribue principalement au faible taux de bancarisation sur le continent, à l’utilisation massive du cash par les populations, aux avantages bonus offerts par le service lors des recharge des crédits de communication et une régulation favorable.

Par Beaugas Orain DJOYUM, ICT Media STRATEGIES