Guerre commerciale : la Chine annonce sa risposte aux taxations américaines

Le président Donald Trump au cours de négociations commerciales avec le vice-président chinois, Liu He, à la Maison Blanche, le 4 avril 2019.
Trois jours après l’entrée en vigueur d’un nouveau relèvement par les États-Unis de leurs tarifs
douaniers visant Pékin, la Chine a annoncé, lundi, son intention d’imposer des droits de douane sur 60 milliards de dollars de produits américains.
PUBLICITÉ
Les nouveaux droits s’appliqueront le 1er juin prochain. La Chine a annoncé, lundi 13 mai, son intention d’imposer des droits de douane sur 60 milliards de dollars (53,4 milliards d’euros) de produits américains.
Cette décision, qui concernera quelque 5 140 produits américains, intervient trois jours après que les États-Unis ont eux-mêmes relevé leurs propres tarifs douaniers (de 10 % à 25 %) sur plusieurs milliers de produits importés de Chine, pour un montant total de 200 milliards de dollars.
Le ministère chinois des Finances a précisé, dans un communiqué, que ces nouveaux droits s’échelonneront de 5 % à 25 %.
Relations commerciales dégradées
Le gouvernement chinois avait prévenu qu'il répliquerait aux nouveaux tarifs douaniers américains, mais n'avait pas encore détaillé jusqu'ici les mesures qu'il entendait prendre.
Cette annonce marque donc une nouvelle dégradation des relations commerciales sino-américaines. Celles-ci se sont brutalement crispées début mai, quand Washington a accusé Pékin d'avoir fait marche arrière dans les négociations commerciales que les deux parties mènent depuis plusieurs mois.
Plus tôt dans la journée de lundi, le président américain, Donald Trump avait publié un message sur Twitter, mettant en garde la Chine contre toute mesure de rétorsion au dernier relèvement des droits de douane imposé par les États-Unis. Il n'y a "aucune raison que le consommateur américain finance les droits de douane, qui entrent en vigueur aujourd'hui (...). La Chine ne doit pas riposter, cela ne ferait qu'aggraver les choses!", a-t-il écrit.
Their is no reason for the U.S. Consumer to pay the Tariffs, which take effect on China today. This has been proven recently when only 4 points were paid by the U.S., 21 points by China because China subsidizes product to such a large degree. Also, the Tariffs can be.....
"Je dis ouvertement au président Xi et à tous mes nombreux amis en Chine que la Chine sera très durement touchée si vous ne concluez pas un accord, parce que les entreprises seront alors obligées de quitter la Chine pour d'autres pays. Trop cher d'acheter en Chine. Vous aviez un formidable accord, presque bouclé, et vous avez fait machine arrière !", a-t-il poursuivi à propos des négociations commerciales.
Inquiétude sur les marchés financiers
Le ministère chinois des Affaires étrangères avait auparavant réaffirmé la détermination de Pékin face à la menace de Washington de relever les tarifs douaniers sur l'ensemble des importations chinoises.
"La Chine ne cédera pas aux pressions extérieures. Nous avons la confiance et la capacité nécessaires pour défendre nos droits légitimes", avait déclaré un porte-parole du ministère en réponse à une question sur la menace de Donald Trump.
La porte de la Chine est toujours ouverte aux négociations, comme réaffirmé en continu par les médias officiels chinois, lesquels affirment cependant vouloir préserver coûte que coûte les intérêts et la dignité du pays.
"À aucun moment la Chine ne renoncera à être respectée, et personne ne doit attendre d'elle qu'elle avale des couleuvres et néglige ainsi ses intérêts fondamentaux", écrit ainsi le Quotidien du Peuple, l'organe du comité central du Parti communiste au pouvoir.
L'annonce des mesures de rétorsion de la Chine a provoqué un nouveau regain d'aversion au risque sur les marchés financiers. En effet, les investisseurs s'inquiètent de l'impact des tensions commerciales sur la croissance économique mondiale, déjà en voie de ralentissement.
France 24 Avec Reuters