INTERNATIONAL: POURQUOI LES FRANCOPHONES DEVRAIENT-ILS MARCHER LE 18 A LA PLACE DE RICHARD BONA.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout, foule et plein air 
POURQUOI LES FRANCOPHONES DEVRAIENT-ILS MARCHER LE 18 A LA PLACE DE
RICHARD BONA.
Ce titre n'est pas une question c'est une interrogation. Pourquoi? Why? Parce qu'ils sont des mboutoukou? Je vais y aller pas a pas, parce qu'a la difference des Anglophones les Francophones ont des problemes a comprendre l'importance des marches, mais deja pour y arriver, expliquer le systeme de Richard Bona:
1) il attend les gens, dit-il, les 'dignitaires', qui viennent dans sa boite de nuit, a New York, pour leur parler du Cameroun, lui, or dans cette boite de nuit, il faut payer la place, et payer la boisson avant de s'asseoir, donc il pointe.
2) il profite des concerts ou il est invite dehors-la, pour souffler dans l'oreille des dignitaires qui lui donnent une medaille, une ou deux chose a propos de Biya, or pour qu'il fasse ces concerts, on lui donne un perdiem et paye son billet d'avion, donc il pointe
3) le seul endroit ou il exprime son point de vue clairement, cad. sans pointer quoi, c'est sur Facebook qui comme nous savons est gratuit, gratos, sinon la propriete de ce jeune homme nomme Mark Zuckerberg
En resume donc, dans son systeme d'engagement, Richard Bona pointe a 100%, et a tous les coups, et en contrepartie, il est
4) silencieux sur les artistes comme lui, Valsero, Joel Dzeuga, Conrad Tsi, Alain Ngono (alias Faucon), qui sont incarceres a Yaounde pour des raisons politiques, et la raison ici evidemment est que, les soutenir ouvretement mettrait en danger son pointage
5) marcher evidemment, derriere des pancartes soutenant ouvertement Maurice Kamto, ou alors derriere des banderoles aux couleurs de l'Ambazonie serait la fin de son pointage, et cela il le sait, je le sais, meme si au mois il aurait montre du courage politique et de l'integrite artistique, similaires a ceux de Harry Belafonte.
Je dis donc que cette maniere de faire est d'un niveau tres bas, trop bas meme, parce que celui-meme qui l'a sorti du neant - cad. lui a trouve son premier boulot aux USA, lui a achete son premier appartement aux USA, Harry Belafonte, a en contrepartie risque sa carriere, en faisant 1), 2), 3) 4) et 5) de maniere quotidienne, et d'ailleurs, de tous les artistes de jazz qui existent ici dehors et encore plus aux USA, a sans doute embauche Richard Bona dernier d'une liste qui a commence avec Miriam Makeba en 1965, a cause de son internationalisme qui le lie a la tradition de la bataille pour les droits civiques aux USA, a la lutte contre l'apartheid et bien sur contre la guerre en Irak, luttes qui ont fabrique le premier president noir aux USA - Barack Obama. Richard Bona n'a simplement pas de niveau, car comment demander aux jeunes camerounais, francophones de sortir le 18, cad. de risquer leur vie et leur carriere, quand lui qui est a NYC, qui est une fabrication a 100% de Harry Belafonte, refuse de le faire? Pourquoi les cadets devraient-ils marcher, si les aines intremediaires refusent de le faire? C'est quand meme extraordinaire ce qui arrive a notre pays, et surtout a mes compatriotes francophones - tous, quand ils sont de Gauche, revent de voir le soulevement populaire, mais par reflexe, chacun protege son petit pointage sinon couvre un qui pointe a tous les coups avant de faire un petit geste politique. Si des gens comme Bona refusent de marcher, pourquoi donc les autres Francophones le feraient-ils? Why? Parce qu'ils sont mbouts? Parce qu'ils sont des cons et ne peuvent pas aussi pointer a tous les coups comme Bona?
Ce sont des questions simples auxquelles Harry Belafonte avait repondu clairement: il s'etait mis devant, afin que les autres suivent. Leading by example. Pour leur donner l'exemple. Il avait decide de soutenir financierement, mensuellement d'ailleurs, la famille de Martin Luther King, afin que celui-ci puisse oeuvrer pour la liberation collective des noirs. Il s'etait mis devant la marche contre la guerre en Irak qui a fabrique le premier president noir aux USA, et evidemment il a embauche un guitariste camerounais, laissant des milliers de guitaristes noir-americains, tout cela, par pur engagement politique. Je dis ces choses qui sont evidentes pour quiconque est un activiste, mais helas, Richard Bona, comme la plupart des aines intermediaires, n'est pas encore a ce niveau. Voila pourquoi c'est a lui que je dis ces verites bruts: je le forme donc. Il peut se rattraper, il le peut le 18 mai, a Paris. Je dis encore que ce n'est pas un choix qu'il a ici, c'est une obligation, c'est un devoir pur et simple. Comme un devoir scolaire qu'il doit faire. Nous allons tous voir donc s'il repondra a ce devoir citoyen, ou alors s'il continuera de se cacher derriere Facebook pour deverser ses conneries sur des citoyens qui se sacrifient, et ecrire ds emoticons a la con, quand le minimal de reflexion l'obligerait a se regarder devant le miroir pour voir sa laideur actuelle, et sa laideur d'ailleurs. Vous avez compris que ce que je lui offre ici c'est une occasion en or de se racheter. Pour comprendre ce texte, il lui faut, a Richard Bona, sortir de la laide rancoeur, et accepter la baute de l'engagement veritable, car deinteresse cad. sans pointage. C'est lui qui nous fait venir des USA pour Paris, y compris moi, et cela a nos propres frais. $700 le billet d'avion. Le 18 est la date de rendez-vous populaire, et cette date est le choix du peuple, tout comme le lieu l'est. C'est la-bas que nous verrons tous si Richard Bona a des couilles de Tontinard. S'il ne vient pas, il n'en a pas. S'il vient, il en a.
Par Patrice Nganang
Activiste Camerounais 
L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout, foule et plein air
L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout, foule et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus, lunettes_soleil et gros plan