Cameroun: attaque de Boko Haram contre un poste militaire en Extrême-nord

Cameroun: attaque de Boko Haram contre un poste militaire en Extrême-nord
Trois militaires tués, un autre enlevé et sept civils tués, selon un bilan final de l’armée.

Trois soldats et sept civils camerounais ont été tué et un autre militaire kidnappé, lundi à l’aube, lors d'une attaque du groupe terroriste Boko Haram qui a voulu prendre le contrôle d’un poste militaire dans l’Extrême-Nord du Cameroun, a fait savoir le commandant de la Force Mixte.

Les combattants appartenant à l’ISWAP, faction du groupe terroriste Boko Haram, sont venus à bord de pirogues et à moto. Ils ont attaqué la base militaire et le poste de gendarmerie de l’île de Darak, située dans la région de l'Extrême-Nord et le département du Logone-et-Chari, sur le lac Tchad, a ajouté la même source.

« Vers 3h45 (heure locale / GMT+1) ce lundi 10 juin, plusieurs membres de Boko Haram ont attaqué le poste de la Force Mixte Multinationale et la brigade de l’île de Darak. Trois militaires et sept civils tués et un militaire enlevé », a souligné à Anadolu, le Général de brigade Bouba Dobekréo, commandant du secteur 1 de le Force Mixte Multinationale (FMM).

« Plusieurs boutiques et maisons ont été cambriolées par les assaillants. Les combattants de Boko Haram sont encerclés par nos forces dans leur cachette sur les îles. Nous tenons leur unique chemin de repli », a-t-il ajouté.

Le bilan communiqué à Anadolu lundi matin était initialement d’un militaire tué et un autre enlevé et le Général Bouba avait précisé qu’il s’agissait d’un « bilan provisoire », qui a finalement évolué lundi soir après le décompte final

Pour rappel, six militaires camerounais avaient été tués le 21 novembre 2016 lors d’une attaque menée par Boko Haram contre une position de l’armée camerounaise sur cette même île de Darak.

Depuis 2014, l’armée camerounaise en coalition avec les pays de la zone du Lac Tchad sont en guerre contre Boko Haram. Le premier secteur de la FMM, regroupant des contingents du Cameroun, du Tchad, du Nigeria, du Niger et du Bénin, est établi dans cette région, avec un quartier général à Mora dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

Boko Haram est une menace constante pour les communautés autour du Lac Tchad. Le groupe terrorise mène également des offensives fréquentes au Niger et au Cameroun voisins.

Depuis 2009, des milliers de personnes ont été tuées par le groupe dans la région et une estimation de 2,5 millions de personnes ont fui leurs foyers à cause de l'insécurité.

Lassaad Ben Ahmed 

 

Par aa.com.tr