Donald Trump repousse de deux semaines les expulsions de sans-papiers

media
Donald Trump a annoncé ce samedi 22 juin avoir reporté une vague d'arrestations de familles de
sans-papiers, qui devait commencer ce dimanche dans une dizaine de grandes villes des États-Unis.
Avec notre correspondante à Washington,Sonia Dridi
Donald Trump joue l’apaisement. Le président américain assure avoir reporté de deux semaines l’expulsion de familles d’immigrés illégaux pour voir si démocrates et républicains pouvaient parvenir à trouver une solution d’ici là. Sans accord bipartisan, le président américain prévient : les renvois des sans-papiers dans leur pays d’origine débuteront.
Trump avait promis en début de semaine que la police migratoire allait commencer à expulser les millions de clandestins installés aux États-Unis. Le lancement d'une opération de grande envergure prévue ce dimanche à l’aube a fuité dans la presse vendredi. Selon des sources anonymes, les autorités visaient quelque 2 000 familles qui ne se sont pas présentées à des audiences devant des tribunaux ou qui ont reçu des avis d'expulsion. Leur interpellation devait avoir lieu dans une dizaine de grandes villes.
Selon les médias américains, Trump a été mis en garde contre les dangers de l'opération par son ministre de la Sécurité intérieure. La chef de démocrate au Congrès Nancy Pelosi a salué la décision de Trump. Elle affirme que du temps est nécessaire pour mettre en place une réforme migratoire.
Par