Le déficit commercial américain diminue en avril, mais pas avec la Chine

L’image contient peut-être : bandes, ciel et plein air 
Washington | Le déficit commercial des États-Unis a diminué en avril, mais le déficit des biens
avec la Chine, au coeur de difficiles négociations, a rebondi, a annoncé jeudi le département du Commerce.
Le déficit des biens et services s’est établi à 50,8 milliards de dollars, soit un recul de 2,1% par rapport au mois précédent dont le chiffre a été révisé en hausse (51,9 milliards contre 50 milliards initialement annoncé), selon les données du ministère, qui sont corrigées des variations saisonnières. En avril, les exportations et les importations ont baissé dans les mêmes proportions (-2,2%) pour s’établir respectivement à 206,8 milliards et 257,6 milliards. 
Fait marquant, le déficit des biens avec Pékin a rebondi de 7,6% à 29,41 milliards, mais depuis le début de l’année, il s’inscrit en nette baisse de 10,8%. 
Ces données sont publiées alors que les tensions commerciales entre Washington et Pékin ont redoublé d’intensité ces dernières semaines. Côté américain, des tarifs douaniers renforcés sur 200 milliards de biens chinois sont entrés en vigueur le 10 mai. Côté chinois, une hausse des droits de douane sur 60 milliards de biens américains est intervenue le 1er juin. 
Les négociations semblent pour l’heure dans une impasse. Aucune session de tractations formelle n’est pour l’heure programmée. 
Le contentieux devrait toutefois être évoqué entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping lors d’une rencontre fin juin au Japon, lors du sommet du G20. 
Autre élément notable dans les données du commerce du mois d’avril, le déficit des biens a nettement diminué avec le Canada (-32,2%), avec le Mexique (-6,4%) ainsi que l’Union européenne(-6%). 
Parmi les importations en diminution, le département du Commerce relève la baisse des biens de consommation, des voitures et pièces automobiles ou encore des moteurs. 
S’agissant des exportations, sans surprise, celles du secteur de l’aviation civile, affectée par la crise des Boeing 737 MAX, ont diminué de 2,3 milliards, soit la moitié de la diminution totale des exportations. 
Ces avions sont cloués au sol depuis mi-mars dans le monde entier, après deux accidents meurtriers dans l’intervalle de quelques mois. L’avionneur américain a été contraint de suspendre les livraisons aux compagnies clientes, affectant ses revenus et par conséquent, la valeur des exportations du pays. 
À noter enfin que les exportations du secteur automobile, autre poids lourd de l’économie américaine, ont également diminué en avril de 800 millions. 
Par le Journal de Montréal