Paul Pogba raconte comment sa conversion à l'islam l'a « apaisé »

Dans une interview accordée au « Times », le champion du monde est longuement revenu sur son rapport à la religion musulmane.

Paul Pogba n'a jamais caché sa religion musulmane : on sait qu'avant les matches, il récite quelques sourates du Coran, les paumes tournées vers le ciel, puis court affronter l'adversaire… Ces dernières années, il postait même des photos de son pèlerinage à La Mecque, accompli plusieurs fois en accord avec sa foi – il posait encore devant la Kaaba il y a quelques semaines, en compagnie de Kurt Zouma, le défenseur d'Everton. Mais le footballeur n'avait jamais vraiment évoqué sa spiritualité, qui a pris une grande place dans sa vie.
Né d'une mère musulmane et d'un père chrétien, aujourd'hui décédé, le champion du monde a accepté de revenir sur cette foi qui l'anime dans une grande interview sous forme de podcast édité par le Times. « L'islam, c'est tout pour moi, a-t-il confié au quotidien britannique. Cela m'a rendu reconnaissant pour tout ce qui est arrivé dans ma vie. Ça m'a apaisé aussi. Ce fut un bon changement dans ma vie, car je ne suis pas né musulman, même si ma mère l'était. L'islam, ce n'est pas l'image que tout le monde voit, le terrorisme, ce que nous entendons dans les médias… C'est vraiment autre chose, quelque chose de beau. »

Converti par des amis

Sa conversion s'est faite tardivement, peu à peu, au contact de proches. « J'avais beaucoup d'amis musulmans, on parlait beaucoup et je me posais des questions sur plein de choses, puis j'ai commencé à faire mes propres recherches. J'ai prié une fois avec eux, j'ai senti quelque chose de différent, j'étais bien, puis j'ai juste continué... Vous devez prier cinq fois par jour, c'est l'un des piliers de l'islam. Vous demandez pardon et êtes reconnaissant pour tout ce que vous avez, comme la santé. C'est une religion qui m'a ouvert l'esprit et qui fait de moi peut-être une meilleure personne. »
Le milieu de terrain de 26 ans reconnaît que pratiquer lui a permis de donner un sens à sa vie. « On pense davantage à ce qu'il y a après la mort, cette vie n'est qu'un test, poursuit-il face au Times. Peut-être existe-t-il un paradis et un enfer. Dans chaque religion, c'est la même histoire… On doit se tenir prêt, faire de bonnes choses dans notre vie, faire ce que Dieu souhaite que l'on fasse. »
Père depuis janvier d'un petit garçon, qu'il a eu avec sa compagne Maria Salaues, Paul Pogba a tenu à répondre également à ceux qui l'insultent parfois sur le terrain en raison de sa couleur de peau. « C'est vraiment triste de voir ça sur un terrain de football. Le monde est beau avec beaucoup de couleurs, avec beaucoup de cultures, donc, quand on parle de racisme, je pense que c'est de l'ignorance. Je suis triste, pas en colère. J'ai des amis chinois, un agent italien, un avocat brésilien, une femme bolivienne, je suis français d'origine guinéenne. Toute ma vie repose sur différentes cultures. Et je suis heureux de ce que j'ai. »
Par lepoint.fr