Le président Biya a quitté Genève

Chantal Biya, la première dame camerounaise, monte à bord de l'avion qui doit ramener le couple présidentiel à Yaoundé.

Séjour controversé-L'avion du chef d'État camerounais a décollé de Cointrin un peu après midi, en direction de Yaoundé.

Le couple présidentiel camerounais, Chantal et Paul Biya, a finalement quitté Genève un peu après midi ce vendredi. Un cortège de voitures noires aux vitres teintées a quitté l'hôtel Intercontinental, largement entouré par les forces de l'ordre genevoises.

 
C'est au tour du président Paul Biya lui-même de pénétrer dans l'avion.
Sur le tarmac, la police a pris soin de cacher le Boeing 767-200 des regards, en plaçant plusieurs véhicules, dont un bus normalement mis à disposition des passagers aériens, pour empêcher les photographes d'immortaliser le président et la première dame.
Entre deux véhicules, la célèbre coupe de cheveux de Chantal, et sa robe rouge-orange, l'ont immédiatement trahie. Son mari était à ses côtés en montant à bord. L'avion a décollé vers 12h30.
Cet énième séjour à Genève du président Biya sera-t-il le dernier? C'est en tout cas celui qui a été le plus chahuté. Une bagarre a eu lieu dans l'hôtel, six agents du président ont été condamnés par la justice genevoise après avoir molesté un journaliste et une manifestation sur la Place des Nations a dégénéré.  
Paul Biya aurait passé 1645 jours à l'étranger, à titre privé, entre 1983 et 2017, le plus souvent à Genève, selon le réseau Organized Crime and Corruption Reporting Project, dans une enquête parue en 2018. Des séjours qui auraient engendré des frais d'au moins 182 millions de dollars. En mars 1998, dans un courrier suite au directeur de l'hôtel, Paul Biya indique qu'il a effectué son «50e séjour à l'hôtel Intercontinental de Genève». Il y en a eu beaucoup d'autres par la suite. De quoi susciter l'ire de l'opposition camerounaise, qui estime que le président dilapide le trésor public et ne travaille pas. (TDG)
Par tdg.ch