Brésil: quand Bolsonaro annule une rencontre avec Le Drian... pour aller se faire couper les cheveux

Le ministre français des Affaire étrangères Jean-Yves Le Drian en visite au Brésil, fin juillet, n'a finalement pas rencontré le président brésilien Jair Bolsonaro.

Les relations entre Paris et Brasília vont-elles en pâtir? Pendant trois jours, entre le 27 et le 29 juillet, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, était en visite au Brésil pour évoquer le développement des relations entre les deux pays, l'accord commercial entre l'Union européenne et le Mercosur et "les dossiers environnementaux dans la perspective de la COP25 de Santiago", selon le site de France Diplomatie. Une rencontre avec le président brésilien Jair Bolsonaro, lundi, était également prévue. Mais le chef d'Etat avait visiblement mieux à faire. 
Comme le rapportent Le Monde et Les Echos, ce dernier a annulé "pour des raisons d'agenda" sa rencontre avec Jean-Yves le Drian avant d'apparaître, peu de temps après, en direct sur Facebook en train de se faire couper les cheveux.
"Le président [Bolsonaro] commence à travailler à 4 heures du matin et termine à minuit. Il faut bien qu’il trouve le temps de se couper les cheveux entre 4 heures du matin et minuit", s'est justifié un porte-parole du gouvernement brésilien. 

"Il ne devra pas me manquer de respect"

Serait-ce une manière d'afficher son indépendance vis-à-vis de la France, et, en particulier, des obligations environnementales qui lui sont dû? C'est ce qui semble percer entre les lignes. Car Emmanuel Macron a bien martelé que l'Hexagone ne signerait pas l'accord de libre-échange conclu entre l'UE et le Mercosur si le Brésil sortait de l'accord de Paris sur le climat. 
Une obligation qui travaillait toujours Jair Bolsonaro. Peu de temps avant l'annulation de sa rencontre avec Jean-Yves Le Drian, il avait annoncé, selon Le Monde, un entretien avec "le Premier ministre français [sic], si je ne me trompe pas, pour traiter de problèmes tels que l’environnement". Avant d'ajouter: "Il ne devra pas me manquer de respect. Il devra comprendre que le gouvernement au Brésil a changé. La soumission des précédents chefs d’Etat envers le premier monde n’existe plus".
Dans son dernier discours à Brasiliaen présence de son homologue brésilien Ernesto Araujo, Jean-Yves Le Drian n'a, en tout cas, pas abordé l'absence de rencontre avec Jair Bolsonaro. Il a simplement rappelé les trois "éléments de préoccupation" de la France concernant l'accord avec le Mercosur: la mise en oeuvre de l'accord de Paris, le respect des normes environnementales et sanitaires françaises et la protection des filières agricoles sensibles.