Cameroun: les raisons de l’échec de la médiation suisse

Fin juin dernier, la Suisse a annoncé vouloir jouer un rôle de médiateur dans la crise anglophone au
Cameroun. Cette première initiative de la Confédération helvétique a accouché d’une souris.
Dans un communiqué publié mi-juin, le Département fédéral des Affaires étrangères  (DFAE) a indiqué que "la Suisse a été mandatée par une majorité des parties pour faciliter un processus de négociation inclusif".
Avec le soutien du gouvernement helvétique, le Centre pour le dialogue humanitaire (HD) a invité plusieurs leaders sécessionnistes à participer à une discrète réunion préparatoire, du 25 au 27 juin, à Saint-Luc, un petit village du canton du Valais. Sans résultat tangible.
Cette médiation  initiée par la Suisse est-elle opportune ? Eric Topona en parle cette semaine avec ses invités sous l’Arbre à Palabres.
- Il s’agit de Joseph Owona Ntsama, historien chercheur à la Fondation Paul Ango Ela de Yaoundé.
- Emmanuel Simh, avocat et 3e vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, le parti de l'opposant en prison Maurice Kamto.
-Et l’éditorialiste Xavier Messe, le Directeur exécutif  du groupe de presse HTV.
Cliquez sur le lien pour écouter l’intégralité du débat https://m.dw.com/…/cameroun-les-raisons-de-l%C3…/av-49567003
Par dw.com