La Cour suprême autorise Trump à utiliser des fonds du Pentagone pour son mur

media
C'est une victoire importante pour Donald Trump : la Cour suprême lui a accordé vendredi 26 juillet
le droit d’utiliser 2,5 milliards de dollars du budget de l’armée pour construire 100 km supplémentaires de mur à la frontière avec le Mexique, en Californie, en Arizona et au Nouveau-Mexique.
Avec notre correspondant à Houston,Thomas Harms
Une cour d’appel de San Francisco avait confirmé au début du mois le gel de la réallocation par le gouvernement américain des fonds militaires pour la construction d’un mur frontalier avec le Mexique. Mais cinq juges de la Cour suprême contre quatre ont cassé vendredi 26 juillet cette décision.
Donald Trump s’en est aussitôt félicité sur Twitter : « Woaou ! Grande VICTOIRE sur le mur. »
Car c’est indéniablement une victoire pour lui. Début 2019, prenait fin 35 jours de « shutdown » de l’administration à cause de l’opposition du congrès d’allouer des fonds pour la construction de ce mur. Cette fermeture partielle du gouvernement n’avait pris fin qu’avec un accord de 1,4 milliard de dollars pour la sécurité frontalière, mais rien pour un mur.
La bataille judiciaire n’est pas terminée, menée notamment par des groupes de défenseurs des libertés civiles et de l’environnement. Toutefois, avec cette décision de la Cour suprême, le gouvernement va pouvoir commencer à utiliser les 2,5 milliards de fonds du Pentagone pour le mur. Depuis son entrée en fonction, Donald Trump n’a pas fait construire la moindre barrière à la frontière, comme il l’avait promis lors de sa campagne de 2016. 
Pour Nancy Pélosi, chef des démocrates à la Chambre des représentants, Donald Trump a outrepassé ses pouvoirs - les pères fondateurs des Etats-Unis « ont crée une démocratie gouvernée par le peuple, pas une monarchie » écrit-elle dans un Tweet.  Les organisations de défense des droits de l'homme s'insurgent contre « le pillage de fonds militaires pour un mur frontalier xénophobe ». 
Par