Neymar hausse le ton

(Icon Sport) 
Bien décidé à retourner au FC Barcelone, Neymar met la pression sur le club blaugrana afin
qu’il accélère les choses.
Alors que l’heure de la rentrée a sonné pour les joueurs du PSG, Neymar ne sera pas présent au Camp des Loges ce lundi. Il n’est pas question pour le Brésilien de vouloir entamer un bras de fer en séchant la reprise, mais bien que forfait pour la Copa America en raison d’une blessure à la cheville, le n°10 parisien, fort de quelques jours de vacances supplémentaires, a tenu à rester au Brésil pour pouvoir vivre au plus près le sacre de la Seleçao, vainqueur, dimanche, de la neuvième Copa America de son histoire.
À en croire Le Parisien, Neymar, bien que déterminé à retourner au FC Barcelone, n’a nullement l’intention d’aller au clash pour réclamer son transfert. Contrairement à ce qu’assurait la presse catalane il y a peu, il ne devrait pas non plus prendre la parole pour étaler publiquement ses envies d’ailleurs et ainsi mettre la pression sur les dirigeants parisiens.

Neymar ne peut pas faire plus

Bien conscient que son transfert au Barça sera difficile à obtenir, Neymar en veut surtout aux Blaugrana pour leur frilosité. À l’instar de Jordi Cardoner quelques jours auparavant, Josep Maria Bartomeu n’aurait pas été assez enthousiaste à ses yeux au moment d’évoquer le cas du Brésilien. "Nous savons que Neymar veut quitter le Paris Saint-Germain. Mais nous savons que le PSG ne veut pas qu’il s’en aille", s’est ainsi contenté de déclarer le président du Barça. Des propos trop mesurés au goût de Neymar.
Selon Sport, le natif de Sao Paulo se ferait de plus en plus pressant avec les dirigeants catalans ces derniers jours, convaincu que la balle était désormais dans leur camp. Après avoir laissé filtrer ses envies d’ailleurs, renoncé aux 26 millions d’euros de primes qu’il réclame au Barça depuis son départ pour Paris et éconduit les approches des autres courtisans, Neymar ne pense pas pouvoir faire plus et entend donc désormais voir les Blaugrana passer la vitesse supérieure. L’impatience se fait sentir…
Par Sports.fr