Patrice Nganang écrit à Niat "LE TEMPS DE M'OCCUPER DE NIAT EST VENU"

L’image contient peut-être : une personne ou plus, costume et plein air
LE TEMPS DE M'OCCUPER DE NIAT EST VENU
Niat sait ce que Tanou veut dire. Je suis Tanou. Il sait ce que Tanou veut dire, car il est Bangangte comme moi. Biya cependant ne le sait pas. Biya est Bulu. Mais Niat sait. Il sait comment reagir quand je dis que je suis Tanou. Il sait quelle question poser. Quelles questions poser. Biya ne sait pas. Biya est ne et a grandi sans calecon, et a ete habille par les blancs. Niat est ne sans calecon et a grandi habille - la est toute la difference. Chez les blancs, il s'habillait deja en africain a l'epoque. Biya pas du tout - homme qui n'a ni coeur ni cerveau. Niat au contraire sait donc ce que la noblesse, la dignite et l'elegance veulent dire. Trois lettres. Il sait ca, mais a decide de marcher comme des gens qui sont nes et ont grandi sans calecon, parce qu'il avait ete arrete par Biya en 1984 - dans le flot du massacre contre les Haoussa qui avait installe le pouvoir bulu au Cameroun, et jete en prison pendant neuf ans. Depuis il est devenu proto-Bulu, homme qui marche a quatre pattes, qui montre ses fesses aux vents, ses noyaux aux chiens, et sa dentition au ciel. Reptile qui aboie. Mais il sait ce que c'est que la noblesse, la dignite et l'elegance, et c'est ce que je suis venu lui rappeler. Qu'il regarde bien la photo-ci, de lui en 1955. Il ne l'a pas, mais moi je l'ai, dans mes archives historiques - parce que je sais qui il est. Je l'ai recue de qui il sait - Ntchankou' - et qui n'est pas sur cette photo. Je sais donc qu'il n'est pas con, mais castre - mais je dis aussi ceci: il peut encore eviter de mourir comme l'animal qu'il est devenu depuis 1984, c'est-a-dire de voir son cadavre etre traine dans le watarout comme sera celui de Biya. Il peut encore eviter cela, car il a sans doute entendu ce que le Bamum qui parlait pour Mbombo qui se cachait derriere le rideau a dit aujourd'hui: que personne dans le pays bamileke ne voulait signer le papier du RDPC pour le meeting du 20 juillet, celebrant les Bulu a Bafoussam. Niat a encore la possibilite simple, de retirer son nom de cette affaire honteuse, et meme, de se retirer de ce Senat genocidaire - avant de repondre de ses vrais actes commis au Noso, devant la justice internationale, cette fois la vraie: pour complicite de genocide. Je m'en vais me coucher. Que lorsque je me leve, je lise sur ma page une note qui dit que le meeting de Bafoussam-la est annule - et que cette note soit signee par Niat. Me len mbe Niat a' siang yam message li. Yam ndap baa Tanou.
Me tchoup.
Patrice Nganang
L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout