Cameroun: GUIBAI GATAMA hait Mamadou MOTA. Savez-vous pourquoi l'oeil du sahel ne parlera jamais de Mamadou Mota ?

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises et lunettes 
Savez-vous pourquoi l'oeil du sahel ne parlera jamais de Mamadou Mota ?
Savez vous pourquoi malgré l'indignation générale de la photo de Mota en pleine humiliation, l'oeil du sahel de Guibai Gatama n'a rien écrit et ne peut dire mot ? Pourtant le journal prétend couvrir les activités du grand nord et sa population. Un fils su septentrion émerge, est torturé mais le journal n'en parle pas.
Il apparait que Guibai Gatama a une haine viscérale contre Mamadou Mota. Il n'est pas le seul d'ailleurs. Guibai Gatama comme quelques jeunes du nord avaient déjà intégré qu'ils seront la nouvelle classe politique du nord après les suiveurs de Paul Biya que sont les aînés. Guibai Gatama avait intégré qu'il va émerger comme séconde génération autour de l'undp et le Rdpc. C'est pourquoi toute son activité consiste à faire maintenir le statut-quo, accompagner le système Biya pour attendre son tour.
Tenez, quand les élites du nord font un mémorandum pour se présenter comme ceux qui veulent dénoncer l'extrême pauvreté du Nord, Guibai Gatama est membre, il est chargé de la communication et relation publique. Il assiste à la réunion de la corruption finale, celle qui va enterrer toutes les dénonciations contre argent pour tous et poste ministériel pour certains, on va enterrer le mémorandum ( il va ressortir avec le futur président ). Guibai Gatama a eu sa part de magot. Son rôle est désormais clair , mettre son journal au service du vieux Biya. Dénoncer certains dysfonctionnements mais ne jamais faire le bilan des fausses promesses de Paul Biya. Ne jamais évoquer les catastrophes créées par le régime Biya dans le grand nord : Misère, absence de route, choléra, analphabétisme généralisé. On est la voix ,l'oeil du nord mais on regarde au ciel .
Ainsi Marafa, Iya, Vamoulké, prisonniers de Biya n'auront jamais grâce dans ses journaux pourtant ils n'ont pas eu des procès équitables. Quand les autres journaux dénonçaient ça, le journal de Guibai se contentait des reportages et publication de dépêche. Ce qu'il y à retenir pour comprendre la posture de Guibai est le suivant : il faut intégrer qu'il n'est pas journaliste à la base. Il a de par ses fréquentations flairé un filon, celui d'avoir un journal du village. Celui de créer un organe de communication pour l'élite. En côtoyant les politiques, et vu le vide de sa région, il s'est donné un destin d'homme politique. Normal, il est plus facile d'être homme politique dans son village que d'avoir une licence à Yaoundé.
En attendant tranquillement son tour, celui de sa génération comme il aime le dire avec un cigare à la bouche assis devant un J&B au restaurant H à Akwa à Douala. Il n'avait pas prévu que d'autres jeunes vont émerger. Ainsi à l'extrême nord on a Mamadou Mota , Boutché ,Aïssatou pour ne citer que ceux là,
Guibai Gatama n'avait pas pensé à cela dans ses plans. Surpris par ces nouveaux politiciens qui travaillent leur légitimité auprès des populations, alors il sent le vent tourner
Il voue une grande haine envers Mamadou Mota. Ce dernier a eu l'audace d'émerger. Même la lutte que Mota a menée longtemps avec l'ennemi de Guibai, Cavaye Yeguié Djibril n'a pas eu l'effet d'un article dans son journal.
Mamadou Mota offre des forages, puits d'eau aux localités de l'extrême nord, vous ne verrez jamais rien de cela dans l'oeil du Sahel. Son correspondant de l'extrême nord que nous avons approché nous a dis " je fais mon travail et Yaoundé décide " A Yaoundé justement où Mota est enfermé, torturé, pas loin du siège de l'oeil du Sahel, le sardinard qui feint d'ignorer et n'en parle pas. Aucun journal sardinard comme le sien n’a parlé des tortures de Mota. Le problème c'est qu'il découvre un Mota ingénieur, politiquement assis et vice président du MRC qui est devenu le parti vivant du grand nord. Le Mrc a avec lui une nouvelle classe d'homme politique pour la plupart avec une assise intellectuelle. Toute chose que Guibai Gatama et ses amis ( il n'est pas seul ) n'avaient pas prévu. Ils ont toujours voulu que les analphabètes émergent avec son journal ainsi il peut parler pour eux . Mamadou Mota a tout foiré. En étant en prison, il gagne le coeur de ses contemporains. il est un héros, le seul enfant du pays qui va en prison pour ses idées. De quoi attiser la haine de Guibai Gatama qui en soi ne l'affiche pas. Au moins là il est intelligent pour savoir masquer ses états d'âme. C'est un hypocrite hors pair.
Au vu de tout cela, il s'est réveillé comme hanté par la réalité futur et a dit " les sardinards et les tontinards doivent savoir que le grand nord existe." Ce que l'homme d'affaire journaliste ne sait pas c'est que dans le grand nord il y a les sardinards, mais alors beaucoup de tontinard, ceux qui ne veulent plus de la misère que le régime qu'il soutient a laissé perdurer.
Cette semaine sont journal parle de l'extrême pauvreté du Nord. Mr Guibai a oublié qu'au lendemain de l'élection présidentielle a sorti des chiffres de son laboratoire du statut-quo où il attribuait des scores stalinien à Biya. Mr Guibai dort en paix sachant qu'il a attribué à la zone warak le score de 99 % à Biya, or dans cette zone on n'a ni eau, ni école, ni électricité , ni route. Le village est abandonné. Même sur les résultats d'Elecam cette zone déserte n'est pas comptabilisée. Mr Guibai n'a jamais été inquiété pour avoir publié des faux résultats sur son mur facebook. On le considère comme la crème du journalisme, lui qui du restaurant H ou chez Guy Marcel à YDE expliquait les exploits de l'armée face à Boko Haram, sur la base d'un message whatsapp que ses amis de l'armée lui envoyait.
L'armée ? Ah oui. Pourquoi depuis la chute de son financier Mebe Ngo'o il n'en parle plus. L'armée ne fait plus d'exploits sûrement, aucun ou alors Boko haram ne tue plus ?
Non il faut dénoncer ces ennemis du Cameroun qui oeuvre pour leur bien personnel et égoïste, qui sont prêts à mourir pour leur privilège personnel. Ils peuvent être le mieux nantis au milieu des miséreux, ils dormiront en paix. Guibai Gatama c'est le sardinard roublard.
Par Darling Nguevo