Le Drian lance une pique au Président brésilien

Jean-Yves Le Drian
Jean-Yves Le Drian est revenu avec ironie sur l’annulation au dernier moment de son entrevue avec
le Président Jair Bolsonaro lors de son récent déplacement au Brésil. Évoquant la situation dans un entretien au JDD le 4 août, il a supposé que le Président brésilien avait une «urgence capillaire».
Dans l’édition du 4 août du Journal du dimanche, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a lancé une pique au Président brésilien qui avait décommandé à la dernière minute une entrevue programmée tout en postant sur Facebook une vidéo dans laquelle il se faisait couper les cheveux.

Version de Le Drian

«Chacun connaît les contraintes qui s'attachent aux agendas chargés des chefs d'État. Manifestement, il y aurait eu une urgence capillaire. C'est une préoccupation qui m'est étrangère», a-t-il déclaré.
Il a néanmoins qualifié de «très positive» sa visite au Brésil.
«J'ai eu des entretiens avec mon homologue, avec la société civile brésilienne, en particulier les ONG, mais aussi la société civile économique. Je me suis aussi entretenu avec les gouverneurs de plusieurs États. C'est l'intérêt de la France de parler au Brésil, à tous les Brésils», a-t-il signalé.

Version de Bolsonaro

Jair Bolsonaro s’est expliqué jeudi 1er août sur sa décision d’annuler le rendez-vous, officiellement pour des questions d’agenda.
«J'ai annulé […]. J'avais un autre engagement, comme celui de parler avec vous, par exemple […]. Qu'est-ce qu'il est venu discuter avec des ONG ici? Dès qu'on parle d'ONG, il y a une alarme [qui s’allume, ndlr] dans la tête de celui qui a un minimum de bon sens», a déclaré le Président brésilien à des journalistes.
En réalité, Jair Bolsonaro était mécontent de la décision du chef de la diplomatie française de rencontrer des ONG brésiliennes, qui lui sont pour la plupart hostiles.
Par sputnik