Nouveaux tirs de missiles nord-coréens: Kim «pas content», explique Trump

media
La Corée du Nord a procédé ce samedi matin à l'aube à de nouveaux tirs de « projectiles ». Selon
l'état-major sud-coréen, il s'agit probablement de missiles balistiques de courte portée. Cette nouvelle série de tirs, la cinquième en moins de trois semaines, intervient alors que les Etats-Unis et la Corée du Sud organisent actuellement des manœuvres militaires conjointes et alors que Donald Trump affichait pas plus tard que ce vendredi son entente avec le leader nord-coréen Kim Jong-un.
Avant de s'envoler pour l'un de ses clubs de golf dans le New Jersey où il passera ses vacances, Donald Trump a révélé aux journalistes qu'il avait reçu une lettre. Pas n'importe quelle lettre bien sûr, mais une « lettre de trois pages, superbe du début jusqu'à la fin », selon le président américain, écrite par Kim Jong-un. Sur Twitter, le président ajoute que la lettre contient de « petites excuses » au sujet de ces récents tirs de missiles.
Dans ce courrier - « très positif » insiste Donald Trump - le leader nord-coréen explique les raisons des tirs de missiles de courte portée. « Il n'est pas content des manoeuvres militaires » que tiennent les Etats-Unis et la Corée du Sud, rapporte le locataire de la Maison Blanche. Des exercices qui se tiennent chaque année.
En interpellant ainsi personnellement le président américain sur ces manoeuvres militaires, le dictateur nord-coréen cherche à créer des divisions entre Washington et ses alliés, avertissent de nombreux politologues américains.
Une stratégie apparemment payante : puisque Donald Trump a déclaré dans la foulée que tout comme Kim Jong-un, lui non plus n'aimait pas ces exercices militaires conjoints... avant tout, parce qu'ils coûtaient trop cher. Par le passé, le président américain a déjà critiqué ces exercices. Il avait d'ailleurs annulé les exercices de l'été dernier et l'ampleur de ceux de cette année a été revue à la baisse.
Le président américain s'est redit par ailleurs prêt à rencontrer une quatrième fois Kim Jong-un. Après les nouveaux tirs nord-coréens de ce samedi, la Maison Blanche n'a fait aucun commentaire.
Par