CAMEROUN: DISCOURS A LA NATION:PAUL BIYA : UN EXTRATERRESTRE DÉCONNECTE DES RÉALITÉS DE SON PAYS

L’image contient peut-être : 1 personne, texte
Cela va bientôt faire 35 années que je suis intéressé par la chose politique partout dans le monde.
Mais même si je m’y attendais, de mémoire, jamais je n’ai entendu un discours aussi déconnecté des réalités que celui que vient de pondre Paul Biya.
S’il ne s’agissait pas du discours d’un chef de l’Etat, je dirais là qu’on a atteint un sommet en matière de crétinisme.
J’ai eu à un moment donné, l’impression d’avoir à faire à un mauvais prestidigitateur, qui croit que ceux qui le regardent, ont vraiment l’impression que c’est lui qui vient de créer les pigeons qui sortent de son chapeau.
LE GRAND DIALOGUE NATIONAL
D’entrée, il était clair qu’il n’était là que pour parler de la crise anglophone, que lui et ses « créatures » niaient pourtant l’existence dès le départ.
Ce sont ses explications qui ont le plus choqué.
D’entendre un être normalement constitué, prétendre qu’il s est toujours battu pour maintenir l’équilibre régional alors qu’il a fait de la haute administration l’affaire de son ethnie a quelque chose d’étonnant.
On a compris définitivement qu’il n’était pas à la hauteur de la fonction lorsqu’il explique, sans rire, que depuis 1990, tous les premiers ministres sont anglophones.
C’est vraiment nous prendre pour des abrutis quand on sait que ce Premier ministre, est en permanence sous le contrôle d’un membre du clan ethnique de monsieur Biya, au poste stratégique de secrétaire général des services du premier ministre.
Et tout ce qu’il égrène pour justifier son incompréhension de la situation en zone anglophone prêterait à sourire si la conséquence n’était pas des centaines de morts et de milliers de déplacés.
Pour arriver à son offre de dialogue, jamais je n’ai entendu un Chef d’Etat aussi pauvre en matière d’imagination.
- Qui peut croire que le premier ministre et " l’armée mexicaine" qu'il va constituer puisse créer quoi que ce soit de potable ?
- Etait-il indispensable, quand on veut faire baisser la tension, de rappeler que le Cameroun resterait un et indivisible, chose qui choque les anglophones au plus haut point ?
Pourquoi d’ailleurs perdre du temps à essayer d’analyser le discours d’un homme qui vit sur une autre planète et qui parle d’un pays qu’il ne connait pas ?
Puisque les choses vont dans le bon sens en zone anglophone, qu’il aille y faire un tour sans sa garde rapprochée et on verra s’il reviendra en un seul morceau.
Je continu à penser et à dire qu’il ne reste plus aux Camerounais qu'a prier chaque jour avant de dormir, pour que Satan s’allie au Christ pour que le "Renouveau » s’arrête dans la nuit.
Si on n'aime pas les coups d'Etat ou les guerres civiles, c'est tout ce qui nous reste
Benjamin Zebaze